FOOTBALL

Les Diables quasiment assurés de retrouver la Russie? Mode d’emploi du casse-tête de l’Euro 2020

Les Diables quasiment assurés de retrouver la Russie? Mode d’emploi du casse-tête de l’Euro 2020

Photo News

À la veille de leur dernier match de qualif, les Diables sont pratiquement assurés de retrouver la Russie dans leur groupe pour l’Euro 2020. Se dirige-t-on vers un tirage au sort inutile? On fait le point.

Organisé dans 12 villes européennes, l’Euro 2020 est déjà un véritable casse-tête pour les observateurs.

Pour célébrer les 60 ans de la compétition, Michel Platini avait décidé de répartir les matches à travers l’Europe en couplant deux villes hôtes où se disputeront les matchs de l’un des six groupes.

 

Les six couples de villes hôtes

Groupe A: Rome (Italie, qualifiée), Bakou (Azerbaïdjan, non qualifié)

Groupe B: Copenhague (Danemark, en attente), Saint-Pétersbourg (Russie, qualifiée)

Groupe C: Amsterdam (Pays-Bas, qualifiés), Bucarest (Roumanie, barrages)

Groupe D: Londres (Angleterre, qualifiée), Glasgow (Ecosse, barrages)

Groupe E: Dublin (Irlande, en attente), Bilbao (Espagne, qualifiée)

Groupe F: Munich (Allemagne, qualifiée), Budapest (Hongrie, en attente)

 

Là où ça se complique, c’est que l’ancien président de l’UEFA a promis aux pays hôtes qualifiés de jouer au moins deux matchs à domicile. Déjà qualifiés, les pays hôtes que sont l’Angleterre, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne, la Russie et l’Italie pourront donc jouer dans leur stade.

Une chance à laquelle la Belgique n’aura pas droit puisque, faut-il le rappeler, le projet d’Eurostadium n’a pas abouti. Ce que regrettait Roberto Martinez à l’issue de la plantureuse victoire des Diables en Russie. «C’est vraiment dommage qu’on n’ait pas un stade national pour pouvoir accueillir des matches de l’Euro 2020. Surtout quand on a une telle équipe et une telle génération», avait déclaré le sélectionneur national belge.

 

 

Au-delà des pays-hôtes, il faut également prendre en compte les têtes de série, qui sont constituées des six meilleurs premiers de groupe de ces qualifs. À l’heure actuelle, il s’agit de la Belgique, de l’Italie, de l’Ukraine, de l’Angleterre, de l’Allemagne et de l’Espagne.

Comme quatre de ces sélections ont déjà un stade, en leur qualité de pays-hôtes, il ne reste donc plus que deux possibilités pour la Belgique et l’Ukraine. Toutefois, une donnée supplémentaire s’ajoute à ce puzzle déjà complexe: l’Ukraine ne peut se retrouver dans le même groupe que la Russie pour des raisons géopolitiques.

De facto, la Belgique est quasiment assurée de se retrouver dans le groupe B, avec la Russie et probablement le Danemark, qui joue sa qualification ce soir en Irlande, sur le coup de 20h45.

Un revers de l’Espagne ou de l’Allemagne peut tout chambouler

Le seul scénario qui pourrait encore tout bouleverser, c’est une défaite surprenante de l’Espagne ce soir ou de l’Allemagne demain. La France, la Pologne ou les Pays-Bas en profiteraient alors pour leur rafler le statut de tête de série et envoyer la Belgique dans un autre groupe.

Mais si la tendance se confirme lors de cette dernière journée de qualifs, la Belgique connaîtra déjà deux de ses adversaires pour l’Euro demain soir. Et pour avoir une idée du 4e larron, il faudra attendre les barrages de la Ligue des nations... en mars 2020. Autant dire que si rien ne bouge, le tirage au sort du 30 novembre prochain ne servira pas à grand-chose côté belge. Hormis peut-être pour connaître notre place au sein du groupe (B1, B2, B3 ou B4)...

 

La 16e édition du championnat d’Europe de football se déroulera du 12 juin au 12 juillet 2020. En ce lundi, les nations d’ores et déjà qualifiées sont les suivantes: Belgique, Ukraine, Italie, Angleterre, Tchéquie, Allemagne, Pays-Bas, Croatie, Espagne, Suède, Pologne, Autriche, Turquie, France, Finlande et Portugal.