RÉGIONS

Le front commun syndical SETCa-CNE dépose un préavis de grève au CHR Mons-Hainaut

Le front commun syndical SETCa-CNE dépose un préavis de grève au CHR Mons-Hainaut

Selon les syndicats, la direction souhaiterait supprimer les éco-chèques et ramener le sursalaire du samedi au strict minimum prévu par le secteur. Google

Un préavis de grève venant à échéance le 29 novembre a été déposé par le personnel du CHR Mons-Hainaut, inquiet.

Le personnel du CHR Mons-Hainaut est inquiet. Le 1er janvier 2020, les sites de Warquignies et de Saint-Joseph Mons intégreront le Groupe Jolimont dans le cadre d’une fusion et des avantages pour le personnel auraient été supprimés par la direction, ont indiqué ce lundi les syndicats. Un préavis de grève venant à échéance le 29 novembre a donc été déposé.

«La direction du CHR a concocté un plan de relance dans le cadre de la fusion dans le but d’améliorer la situation financière de l’institution», expliquent les syndicats. «La direction a décidé de supprimer deux avantages qui sont accordés au personnel, à savoir 250 euros d’éco-chèques octroyés annuellement et un sursalaire de 50% pour les prestations du samedi.» Selon les syndicats, la direction souhaiterait ainsi supprimer les éco-chèques et ramener le sursalaire du samedi au strict minimum prévu par le secteur.

Le Setca et la CNE rappellent dans un communiqué que, «depuis 2012, quand le CHR a rencontré ses premières difficultés tant sur le plan organisationnel, avec le départ de certains médecins, que sur le plan financier, le personnel a fait d’énormes efforts pour soutenir l’institution. Pour faire face à ces difficultés, le personnel s’est très souvent retrouvé à travailler en effectifs réduits.»

«Nous estimons que cette demande de supprimer ces deux avantages est tout à fait déplacée», estiment encore les syndicats. «Nous pensons qu’il y a, derrière cette demande, une autre intention. En effet, le CHR, qui va intégrer le 1er janvier 2020 le Groupe Jolimont, souhaiterait profiter de cette situation financière pour harmoniser, à la baisse, les conditions de travail, car ces avantages n’existent pas dans le Groupe Jolimont.» Le SETCa serait plutôt favorable à élargir les deux avantages à l’ensemble des travailleurs du Groupe Jolimont.

Le préavis de grève déposé lundi viendra à échéance le 29 novembre. Le front commun a indiqué qu’un plan d’actions est déjà en préparation.

10 millions€ de pertes en 2018

La direction a répliqué au préavis de grève en adressant un courrier à son personnel. Elle fait état d’un plan de relance dont l’objectif est «de remettre à l’équilibre, sur le long terme, la situation financière de l’institution. Pour rappel, la perte enregistrée en 2018 était de plus de 10 millions d’€.»

Pour y parvenir, elle a rencontré les représentants syndicaux «afin de discuter de l’arrêt de la convention éco-chèques et le passage de 50% à 26% pour la rétribution des sursalaires du samedi». Afin de limiter l’impact sur les revenus, proposition a été faite de lisser la réduction du sursalaire.

Et concernant les écochèques, il s’agissait d’une convention signée en 2017 et qui arrive à terme d’ici la fin de l’année 2019. «Nous nous engageons donc à honorer cette convention jusqu’à son terme. Pour les années futures, nous établirons une convention qui accorderait un nouvel avantage au personnel à la condition que les résultats financiers soient atteints», conclut la direction, qui doit rencontrer les syndicats.