PHOTOVOLTAÏQUE

Première étape franchie dans le report du tarif prosumer

Première étape franchie dans le report du tarif prosumer

C’était une des promesses du gouvernement wallon: reporter de 5 ans le tarif d’injection des installations photovoltaïques des particuliers. AFP PHOTO DDP/MICHAEL URBAN GERMANY OUT AFP

Le ministre wallon de l’Énergie a envoyé ce lundi au Conseil d’État l’avant-projet de décret qui devrait valider dès le 1er janvier le report du tarif d’injection pour les propriétaires de panneaux photovoltaïques.

Le ministre wallon de l’Énergie Philippe Henry a annoncé ce lundi que le gouvernement wallon avait approuvé vendredi l’avant-projet de décret qui, dès le 1er janvier, validera le report du tarif prosumer pour une durée de 5 ans.

Ce tarif prosumer, ou tarif d’injection, devait frapper les propriétaires d’une installation de panneaux photovoltaïques d’une puissance inférieure ou égale à 10 KVA par le biais d’une taxe forfaitaire.

Ce report du tarif prosumer était un des engagements figurant dans la déclaration de politique générale du nouveau gouvernement wallon. Sera-t-il prêt pour janvier?

L’avant-projet a été envoyé ce lundi au Conseil d’État dont on attend l’avis dans un délai de 30 jours. Et il devra ensuite encore passer en 2e et 3e lecture avant un vote définitif au parlement wallon. C’est donc jouable mais court comme timing. Si le décret n’est pas prêt le 31 décembre, le tarif prosumer pourrait donc entrer en vigueur malgré tout, même si ce serait provisoire.

Le ministre Philippe Henry sollicitera également l’avis de la CWaPE, la Commission wallonne pour l’Énergie, dont on sait qu’il est opposé au report de ce tarif prosumer. L’organisme de régulation des marchés wallons de l’électricité et du gaz a même élaboré une méthodologie tarifaire selon laquelle les producteurs d’électricité solaire paieraient entre 300 et 600€ par an.