SOCIÉTÉ

La tradition du père Fouettard inquiète… Kim Kardashian

La tradition du père Fouettard inquiète… Kim Kardashian

Kim Kardashian a fait part de son inquiétude sur le personnage du père Fouettard. Photonews

Le débat autour du personnage du père Fouettard revient chaque année en cette période. Un questionnement qui dépasse les frontières et inquiète même des célébrités plutôt inattendues.

Qu’on l’appelle zwarte Piet, black Pete ou père Fouettard, le compagnon de saint Nicolas intrigue et dérange parfois.

La dernière réaction en date provient de la starlette Kim Kardashian, qui a pris part au débat autour du personnage. L’épouse de Kanye West a fait part de son inquiétude face à cette tradition en partageant un article de la chaîne de télévision Al Jazeera.

«Cette tradition néerlandaise appelée black Pete est inquiétante!», écrit sur Twitter Kim Kardashian. «Le père Fouettard, c’est le racisme hollandais dans toute sa splendeur», titre Al Jazeera dans son papier.

L’article partagé, datant de 2018, revient sur cette tradition bien connue aux Pays-Bas mais aussi en Belgique, et sur les protestations de plus en plus nombreuses autour du personnage de père Fouettard, «qui véhicule des stéréotypes racistes et des vestiges colonialistes».

L’an dernier, les Pays-Bas avaient en effet connu des épisodes houleux entre anti et pro-zwarte Piet. Rebelote cette année. De plus en plus de Néerlandais protestent contre la tradition, qu’ils voient comme une relique de l’esclavage et de la période coloniale.

Ils se heurtent néanmoins à une désapprobation croissante, parfois accompagnée de slogans racistes et d’actes violents de la part des pro-père Fouettard.

Unia recadre le débat

Chez nous, le débat est bien plus nourri au nord du pays qu’au sud. La Flandre a même fini par adopter un compromis: le «Pietenpact», une charte signée par l’enseignement flamand, les télés destinées aux enfants, le pendant de la Ligue des familles ou encore le magasin de jouets Dreamland. Il s’agit concrètement d’un engagement contre les stéréotypes raciaux.

Unia, ex-centre pour l’Égalité des chances, rappelle chaque année son point de vue sur la question. «Dans la figure de saint Nicolas et du Père Fouettard, il ne peut être question d’une forme punissable de racisme ou d’une forme légalement prohibée de discrimination raciale», écrit l’institution belge.

Unia espère plutôt qu’un débat de société constructif puisse émerger autour de cette question. «Nous lançons un appel afin que la figure du père Fouettard soit représentée autrement que comme un homme noir bête, inférieur ou dangereux – caractéristiques par lesquelles les stéréotypes volontaires ou pas sur les personnes noires se perpétuent».

De quoi, peut-être, rassurer Kim Kardashian.

Nos dernières videos