Proximag

Un «Èphémère» qui dure

Un «Èphémère» qui dure

ÉdA

Ce n’est pas parce qu’il est petit-fils des patrons du «Vieux Spontin» que Julien Barthelemy a suivi les cours de l’école hôtelière.

À 18 ans, il travaillait comme ferronnier. À 22 ans, il suit les cours du soir. Et, avec l’aide de sa maman, il reprend l’établissement familial confié entre-temps à une autre famille, pour ouvrir le «comptoir de famille – brasserie».«Fin 2018, j’avais besoin de me fixer de nouveaux défis. J’ai donc choisi de transformer mon lieu de travail, tant physiquement que dans la philosophie des lieux, pour ouvrir «L’éphémère/Mets-Deco»! En tant que patron, Julien s’est entouré d’une seconde en cuisine, Valérie, et Maxime en salle. Il travaille les produits de saison pour présenter une carte ciblée. «Je privilégie un maximum le circuit court et les producteurs locaux». Le menu change toutes les 3 semaines et on y retrouve les fromages de la ferme de Stée, de l’atelier 117, de Julie à Durnal, les Caprices de Louise, les truites des rivières de la région au beurre de chez Mathos à Celles: «c’est un plat que je fais depuis 14 ans maintenant et ma grand-mère l’a préparé durant 35 ans ». La clientèle est très variée, avec des jeunes et des moins jeunes: «nous avons des clients de toute la Belgique. Ils se déplacent parfois de loin comme de Durbuy, Bouillon, Bastogne et même de la côte».

Chaussée de Dinant 25 – 0474 78 23 75

Nos dernières videos