Comme sur des roulettes

ÉdA – 50258079113

Lætitia Jeanty se souvient d’avoir parcouru les rayons d’un magasin, avec ses parents, à la recherche de ses premiers patins. Elle ne peut alors emporter ceux qu’elle a élus car ce sont les cloches qui feront leur travail, un peu plus tard.

Cette môme téméraire patiente donc avant de chausser ces souliers particuliers sur lesquels elle détalera dans les rues de son village, Savin-Sâ (Saint-Vincent), avec son meilleur copain.«Je n’avais pas froid aux yeux. Les gamelles ne me faisaient pas peur. J’ai retrouvé mes premiers rollers avec une roue et un frein en moins. Enfant, je rêvais de travailler dans une grande enseigne de la région où les vendeurs circulaient en patins uniquement car ce moyen de déplacement m’émerveillait.»Après des kilomètres parcourus, Lætitia a conservé ce qu’elle a de plus précieux: son âme d’enfant. Elle est une jeune femme originale qui patine sur le RAVeL gaumais, bien qu’elle déplore le manque d’entretien de celui-ci. Le seul trait de caractère qui s’est quelque peu effacé chez elle, c’est sa hardiesse. «Le plus gai dans ce loisir, c’est que je me reconnecte à l’enfant que j’étais. J’ai toujours dix ans une fois sur mes roulettes. J’adore la vitesse, passer sous un tunnel. Néanmoins, je commence toujours par l’achat des protections. La pratique du roller est un véritable sport en soi». Le 22 septembre 2019, Lætitia a vécu l’expérience du marathon de Paris. Elle a pris le départ, au pied de la Tour Eiffel, pour un maximum de sensations. «J’ai eu beaucoup de plaisir à observer le départ des élites mais aussi à terminer cette épreuve.» Si vous croisez son chemin, n’hésitez pas à échanger avec cette belle des champs. Elle a l’art de transmettre sa passion.