Quand trois jeunes carolos s’associent bénévolement pour leur ville, ça donne: Carolographie. Un projet qu’Alexis Barbarin, Martin Adam et Augustin Collie portent depuis plus de deux ans et dont on n’a pas fini d’entendre parler.

«Nous sommes tous les trois étudiants en ingénierie civile. Augustin et moi, à Louvain et Martin, à Mons. C’est dans le cadre de nos études qu’on a pu remarquer à quel point l’image de Charleroi pouvait être négative et biaisée, vue de l’extérieur, explique Alexis. Les moqueries sont courantes quand on dit qu’on vient de Charleroi. Et on trouvait ça dommage, d’autant que la ville a tellement à offrir! C’est de là qu’est né le concept de 'Carolographie'. L’idée? Voir Charleroi autrement. Changer le regard des jeunes sur le Pays Noir. C’était un projet, au départ, par et pour les jeunes. On a voulu donner envie de découvrir la ville, de la visiter, d’entreprendre. Il y avait déjà un gros vent de changement qui soufflait sur la ville et on a voulu y contribuer à notre manière. D’abord par une page Instagram présentant nos photos de Charleroi et ses lieux emblématiques pour nous. Puis par une page Facebook. En plus des images, on y a ajouté des infos pratiques, l’historique des lieux, des faits insolites. Toujours dans l’objectif de mettre Charleroi en avant. De fil en aiguille, on a approché les 7 000 membres. Mais on restait très dépendants des réseaux sociaux. On a donc décidé de lancer un site sur lequel on a planché quelques mois avant de le mettre en ligne, fin octobre. Le contenu est plus varié. Reportages, tips, bonnes adresses, quizz, cartes. On avait envie que notre association s’inscrive sur le long terme et dans la dynamique positive carolo. On réfléchit encore à la meilleure manière d’y parvenir! Mais on est déjà très contents.»Des carolovers au top!