Proximag

Se dépenser pour se dépasser

Se dépenser pour se dépasser

ÉdA

Champion du monde et champion «Special Olympics» en judo adapté dans sa catégorie, Alexandre Le Fevre vient de réaliser la «passe de trois» en décrochant les lauriers européens, le 19 octobre dernier, à Cologne. Rencontre avec un jeune judoka vraiment pas comme les autres…

Alexandre Le Fevre est né en Roumanie, il y a 23 ans. C’est à l’âge de 3 ans qu’il arrive à Tournai, dans le foyer de Gaëtan Le Fevre et de son épouse. «Alexandre a suivi une scolarité primaire facilitée dans l’Institut des Sœurs Noires à Mouscron, confie son père. Ensuite, il poursuit son cursus à l’école des Trieux, à Leers-Nord. Et aujourd’hui, malgré son handicap mental, il travaille mi-temps comme aidant à la cuisine de l’école communale de Leers-Nord.» Avec un grand frère et un père adeptes de course à pied, Alexandre met logiquement le pied à l’étrier… avant de découvrir le judo, presque par hasard, il y a 5 ans. «Sébastien Bonte m’a accueilli au sein du Judo Kano, poursuit Alexandre. Au départ, j’étais le seul à pratiquer du judo adapté. Aujourd’hui, nous sommes quatre. Les règles sont les mêmes qu’en judo classique. Seules quelques prises sont interdites. Pour ce qui est des compétitions, il existe plusieurs grands rendez-vous en Belgique ou en Hollande. 4 ou 5 fois l’an.» Il y a aussi les grands championnats internationaux qui ont vu Alexandre briller depuis deux ans. «Il y a eu le titre de champion du monde à Londres. Vint ensuite le titre aux «Special Olympics» à Abou Dabi et, dernièrement, le titre de champion d’Europe à Cologne. Il me faudra encore me dépasser. Car j’ai envie de montrer à tout le monde que je suis un sportif comme les autres.»

Nos dernières videos