article abonné offert

TOURNAI

Annie Rak, en picard tournaisien

Annie Rak, en picard tournaisien

Une machine à remonter le temps, en images choisies. ÉdA

Elle a donné voix à de nombreux auteurs et parmi eux, à ceux dont la langue originelle s’apparente au patois. Les habitués de «Hainaut-Rachènes» connaissent, grâce à Annie Rak, des récits et poèmes en picard, en borain, jusqu’au wallon du Namurois.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 32 des 231 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos