MONDE

Nicaragua: Amaya Coppens a une nouvelle fois été arrêtée par la police

Amaya Coppens (25 ans) a une nouvelle fois été arrêtée au Nicaragua et emmenée par la police vers le centre d’El Chipote. Un centre de détention provisoire tristement célèbre pour être un centre de torture, précise le papa de la jeune Belgo-nicaraguayenne

La jeune Belgo-nicaraguayenne Amaya Coppens a une nouvelle fois été arrêtée au Nicaragua, rapportent plusieurs médias locaux notamment. Sa cousine Anne Van Hove a confirmé l’information auprès de l’agence Belga.

D’après les médias locaux et le compte Twitter de la coalition d’opposition Unab, Amaya Coppens et une dizaine d’autres membres de cette coalition qui exige le départ du gouvernement de Daniel Ortega, ont été arrêtés jeudi soir à Masaya. Ils ont été encerclés par la police alors qu’ils apportaient de l’eau dans une église au profit de familles de détenus politiques en grève de la faim.

«Vers 23h30, heure locale, elle a été emmenée par la police vers le centre d’El Chipote, un centre de détention provisoire et tristement célèbre pour être un centre de torture. Amaya et d’autres personnes arrêtées sont, apparemment, actuellement interrogées», a précisé son père, Frédéric Coppens, à la RTBF.

Amaya Coppens, 25 ans, avait été libérée en juin dernier après neuf mois d’emprisonnement. Cette jeune femme de père belge et de mère nicaraguayenne a grandi au Nicaragua et fait partie des figures de proue du Mouvement étudiant du 19 avril, formé lors des manifestations contre le gouvernement de Daniel Ortega.