MONDE

Après la disparition de Théo Hayez, sa famille a reçu une demande de rançon: «Nous avons Théo»

Après la disparition de Théo Hayez, sa famille a reçu une demande de rançon: «Nous avons Théo»

On est toujours sans nouvelle de Théo Hayez. AFP

«Nous avons Théo». Ce message accompagné d’une demande de rançon, transmis à la famille du jeune touriste belge quelques jours après sa disparition, vient d’être dévoilé par un média australien.

Nouvel élément troublant dans l’affaire de la disparition du jeune Théo Hayez. Une demande de rançon a été adressée à sa famille, fin juin, quelques semaines après la disparition du Belge en Australie, à Byron Bay, rapporte le journal The Australian dans son podcast «The Lighthouse».

«Je sais à quel point ce message sera effrayant. Nous avons Théo», peut-on lire dans la demande de rançon, que Jean-Philippe, le parrain de Théo, a notamment reçu via Facebook Messenger.

«Dites à son père qu’il va bien. Il n’est plus à Byron. Nous avons dû le déplacer et être discret à cause de toute l’agitation. Il ira bien si son père suit nos instructions à la lettre. Ce n’est pas un canular, Théo a été kidnappé», lit-on encore dans le message envoyé par un certain «Mike Larry».

Le parrain de Théo n’est pas le seul membre de la famille à avoir reçu le message. Chaque fois, une rançon de 300.000 dollars, payable en bitcoin, une monnaie virtuelle, est réclamée par le ou les prétendus ravisseurs.

«Et si?»

«Nous avons immédiatement prévenu la police», explique le parrain de Théo. «Le message provenait d’Afrique du Sud selon l’enquête, même s’il est facile de tricher sur sa localisation sur internet».

La piste, jugée peu crédible, est rapidement écartée par les enquêteurs. Plusieurs messages suivront pourtant. «Ils m’ont même dit que Théo s’était blessé à la jambe en essayant de s’enfuir. Même si on a du mal à y croire, on se dit toujours “et si c’était vrai?”», explique Jean-Philippe.

Théo Hayez, jeune homme de 18 ans, était en voyage en Australie depuis fin 2018. Il a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai dans la station balnéaire de Byron Bay alors qu’il devait retourner en Belgique début juin.

Une vidéo inédite dévoilée au début du mois a redonné de l’espoir à la famille, alors qu’on semble apercevoir Théo un téléphone à la main. Mais depuis, plus rien.

Ses parents avaient déjà déclaré aux médias belges qu’ils «n’abandonneraient pas» leurs recherches tant qu’ils n’auraient pas vu un corps.