FOOTBALL

VIDÉO | Pourquoi la Moldavie, battue de peu en France, est «très en colère sur l’arbitre»

Le sélectionneur de l’équipe nationale moldave n’a pas été tendre envers l’arbitre du match France-Moldavie. Et ce, en raison de l’égalisation française...

+ A LIRE AUSSI | La France souffre mais passe

«Je suis très, très en colère contre l’arbitre.» Engin Firat, le coach de la Moldavie, n’a pas mâché ses mots lors de la conférence d’après-match, hier soir, au Stade de France. Son équipe battue dans les dernières minutes de la rencontre (2-1), le sélectionneur de nationalité turque ne digérait pas l’égalisation des Bleus, consécutive à une faute d’Olivier Giroud sur le portier moldave.

«C’est impossible de ne pas siffler ça (le déséquilibre de l’attaquant français sur le portier moldave, NDLR). Ce but n’est pas acceptable, pestait Engin Firat. Je suis triste pour mes joueurs que ceci leur soit arrivé parce que ça a tué leur motivation. La France est une meilleure équipe, c’est sûr, mais elle n’a pas besoin de ça […] Lorsque je suis rentré aux vestiaires, j’ai vu que j’avais reçu plus de 500 messages sur mon téléphone. Plus de 500! Ce n’est pas possible de ne pas voir cette faute. Admettons que l’arbitre central ne l’ait pas vue… Comment les autres arbitres ne peuvent pas la voir? Il est clair que Giroud va au contact avec le gardien, le touche et le fait tomber.»

 

 

Et l’homme de critiquer l’arbitrage de façon générale: «Il ne faut pas croire qu’on peut faire ce qu’on veut avec un petit pays. C’est inacceptable à ce niveau.»

Reste qu’Engin Firat et son équipe quittent le Stade de France avec la tête haute. «Je suis fier de mes gars car en Moldavie, on joue devant 500 personnes et ici il y en avait 70 000. C’était difficile pour eux dans cette atmosphère.»