SAINT-GEORGES/ENGIS

Lhoist propose de sauver 8 des 64 postes menacés à Hermalle

Lhoist propose de sauver 8 des 64 postes menacés à Hermalle

Le personnel de Lhoist a appris de la direction que 8 des 64 postes menacés à Hermalle pourraient être sauvés. Heymans

La direction du groupe Lhoist propose le sauvetage de 8 des 64 postes menacés sur le site à Hermalle. Loin des 22 estimés par un bureau d’experts indépendants.

Huit postes en moins que les 64 suppressions initialement envisagées pour son site de Hermalle où l’on arrêtera la production de chaux pour se concentrer sur la cuisson de la dolomie à l’horizon 2020-2021. C’est le sauvetage qu’a proposé la direction du groupe Lhoist, ce mercredi en début d’après-midi, en assemblée générale du personnel. À l’échelle totale du groupe réparti sur trois sites à Hermalle, Marche-les-Dames et Jemelle, 16 postes seraient ainsi épargnés sur les 117 emplois appelés à être sacrifiés dans le cadre d’un plan de réorganisation entraînant l’ouverture d’une procédure Renault.

+ A LIRE AUSSI: restructuration chez Lhoist: «Intenable au niveau organisationnel»

Pour les syndicats qui ont négocié avec la direction durant 13 heures en conseil d’entreprise ce mardi, «le sentiment est mitigé, commente, Frédéric Lucchetta, permanent syndical FGTB. Surtout à la lumière des efforts à Hermalle proportionnellement aux suppressions annoncées: 8 postes sauvés sur 64, c’est peu.»

Nouvelle négociation lundi

La déception est renforcée par le fait que le bureau d’experts indépendants Secafi, chargé de faire une photographie objective de la situation, avait dans son rapport laissé entendre qu’il y avait moyen de sauver 36 postes sur l’ensemble du groupe, selon les syndicats. Dont 22 rien que sur le site d’Hermalle!

«Il y a une forme de déception même si on ne peut nier les avancées, confirme Michel Duby pour la CNE. Maintenant, les négociations ne sont pas terminées. À la demande du personnel ce mercredi, on va revenir à la table avec la direction en conseil d’entreprise lundi prochain pour demander un effort supplémentaire.» Et d’espérer porter le sauvetage bien plus haut que la barre actuelle des 16 postes (8 à Hermalle, 5 à Marche-les-Dames, 3 à Jemelle).

À lire dans L’Avenir Huy-Waremme de ce jeudi, sur tablette, smartphone ou PC