Des activistes animalistes s’en prennent au dernier producteur de foie gras en Flandre

Des activistes animalistes s’en prennent au dernier producteur de foie gras en Flandre

Image d’illustration. ÉdA

Des activistes animalistes d’Animal Resistance ont mené samedi une action contre un producteur de foie gras à Bekegem, en Flandre occidentale. Une dizaine de militants se sont enchaînés aux cages des canards pour dénoncer leurs conditions de vie à la ferme avant d’être arrêtés par la police.

Le ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA) a estimé que leur combat était «dépassé», l’interdiction de gavage ayant déjà été approuvée par décret en Flandre.

Leur action fait suite à une vidéo diffusée plus tôt dans la journée dévoilant les conditions de vie de ces anatidés. «Après avoir vu les images de leurs cages et la superficie dont ces animaux doivent se contenter pour vivre, ainsi que les dizaines de canards morts et blessés dans la ferme, nous étions tous extrêmement choqués», a indiqué dans un communiqué le porte-parole du groupement, Gleen Lemmens. Les activistes auraient essayé à plusieurs reprises de contacter le ministre flamand du Bien-être animal, mais sans succès.

Ils réclament la fermeture immédiate de l’endroit

Les militants pro-animaux souhaitent que le dernier producteur de foie gras en Flandre, qui devra de toute façon arrêter son activité d’ici le 1er décembre 2023 en vertu du décret flamand, mette dès à présent la clé sous le paillasson.

L’action a été filmée et diffusée en direct sur le réseau social Facebook. La police est entre-temps intervenue. Celle-ci a donné l’ordre aux activistes de décliner leur identité et de quitter les lieux.

De son côté, le ministre flamand a fait savoir, par la voie de son porte-parole, que l’interdiction de gavage, qui consiste à faire ingurgiter par la force un excès d’aliments, a déjà été approuvée en Flandre. «Leur lutte est donc dépassée. Ils devraient donc plutôt s’atteler à promouvoir notre modèle et à l’exporter ailleurs. En commençant par la Wallonie et la France (où la pratique n’est pas interdite, NDLR)», a-t-il souligné.

Le ministre Ben Weyts se trouve actuellement à Gorinchem aux Pays-Bas où il doit intervenir lors du Congrès national sur l’assistance aux animaux.