BASKETBALL

Les Spurs vont honorer Parker en retirant son célèbre numéro 9

Un an après avoir vu Parker quitter les parquets, les San Antonio Spurs organisent le retrait du maillot du célèbre meneur de jeu français,qui aura passé 17 années au sein de la franchise texane.

S’il est maintenant adulé chez les Spurs, la belle histoire entre Tony et San Antonio aurait bien pu ne jamais voir le jour.

Âgé de 19 ans, il fait un essai mais Greg Popovich n’est absolument pas convaincu par ce petit français en disant «Je n’en veux pas de ce meneur-là, c’est de la merde, c’est un meneur européen et les meneurs européens ne vont jamais y arriver». Après des essais convaincants dans d’autres clubs, RC Buford (Général Manager des Spurs), persuade Popovich de donner une deuxième chance au français en le sélectionnant comme 28eme choix de la draft et c’est ainsi que l’histoire commença…

Tony Parker n’est pas le plus grand en arrivant en NBA, 1m88, mais il fait partie de ces joueurs qui ont révolutionné leur poste par la maîtrise et la vision du jeu exceptionnelle.

Rapide et agile, TP jouait de sa vivacité pour faire de lui un joueur presque imprenable une fois dans la raquette. Ses dribbles et ses shoots sont vite devenus une marque de fabrique inimitable aux yeux de ses coéquipiers, comme son «Teardrop», ce shoot qui surmonte les plus grands gabarits pour finir au fond du panier ainsi que le nom moins célèbre «spinmove».

«J’étais petit et maigre, je devais donc trouver un moyen de tirer au-dessous des grands joueurs. C’est venu naturellement. C’est le meilleur tir auquel j’ai pensé avec la vitesse que j’avais, de le faire super vite et de contrôler mon tir.» comme l’a déclaré Tony Parker.

 

 

À peine arrivé, Parker devient vite un élément incontournable du cinq majeur et forme surtout un trio avec Duncan et Ginobili, qui va marquer la franchise pour de nombreuses années. À eux 3, ils comptabilisent un record de 701 victoires en saison régulière!

Les années passent et Parker continue d’écrire son histoire d’une main de maître. Vainqueur de 4 titres (2003,2005, 2007, 2014), Tony devient en 2007 le 4eme joueur né hors des USA à être élu MVP des finales après Olajuwon, Nowitzki et Duncan.

Une expérience NBA au profit de l’équipe nationale

À son arrivé dans le pays de l’oncle Sam, les Français ne se font pas encore légion au sein de la ligue et c’est certainement lui qui a contribué à l’intérêt grandissant pour les joueurs venus de l’hexagone.

En 2013, la réputation de Tony n’est plus à faire et son charisme fait de lui un joueur respecté dans le vestiaire. Lors de la demi-finale de l’euro et une première mi-temps ratée face à l’Espagne, son discours va piquer ses troupes au vif et va emmener la «Génération Parker» vers sa première médaille.

 

 

Tony Parker aura connu 181 sélections en équipe de France et aura remporté 4 médailles: deux médailles de bronze en 2005 et 2015, une en argent en 2011 et la médaille d’or en Slovénie en 2013.

Il a également participé deux fois aux Jeux Olympiques (2012 et 2016) mais n’y a pas décroché de médaille.

Un Tony Parker Day à San Antonio

À l’occasion de son «jersey retirement», Ron Nirenberg, maire de San Antonio, a déclaré via son compte twitter que le samedi 9 novembre serait le Tony Parker day.

La date choisie n’est pas anodine, étant donné que le le 9 est le numéro porté par le français pendant ses 17 années passées au sein de la franchise texane.

Le maire qui encourage également les habitants de la ville à partager leur meilleur souvenir de Tony avec le hashtag #MerciTony.

 

 

Tony a disputé pas moins de 1198 matchs pour les Spurs, avec une moyenne de 15,8 points, 2,8 rebonds et 5,7 passes décisives par match.

Il a également été l’auteur de 6829 assists, ce qui fait de lui le meilleur passeur de la franchise.

Un joueur au palmarès exceptionnel et dont un certain match face aux Minnesota Timberwolves restera certainement son meilleur match au sein du gratin du basket mondial.

C’était un 5 novembre 2008, Parker était en feu et marchait véritablement sur l’eau. Dans la raquette, aux 3 points, à l’assist, rien ne résistait au frenchie dans une rencontre où il va totaliser 55 points, 7 rebonds et 10 passes en 50 minutes de jeu.

Son record en carrière qui permettra, ce jour-là, à son équipe de l’emporter 129-125 dans une rencontre ou Parker a laissé son empreinte dans les livres d’histoire de la NBA.

 

La carrière de Parker en chiffres

18 saisons en NBA : 17 chez les Spurs et 1 chez les Charlotte Hornets

Sélectionné en 28eme choix de la draft par les Spurs en 2001

Meilleur passeur des San Antonio Spurs avec 6829 assists

Il a inscrit 19 473 points en 1254 matchs NBA

4 titres NBA gagnés avec les Spurs

Un titre de MVP des finales en 2007

6 participations au All Star Game ( 2006, 2007, 2009, 2012, 2013, 2014)

4 fois repris dans l ‘équipe type de la saison NBA

10 eme joueur le plus capé en équipe de France avec 181 sélections

4eme meilleur marqueur de l’équipe de France avec 2741 points

4045 points inscrits en Play-offs NBA