COMMENTAIRE

N’oubliez pas ce qu’il y a sous le titre...

N’oubliez pas ce qu’il y a sous le titre...

EdA

Nous avons récemment titré: «On va démonter le trottoir en alu du pont à Ponts».

En espérant que la plupart des lecteurs – et tout particulièrement les internautes pour lesquels le texte était accessible gratuitement – iraient au-delà de cette affirmation pour chercher, dans le corps de l’article, les raisons qui justifiaient le démontage de cet ouvrage à peine posé.

D’autant que, dans le cas d’espèce, il ne s’agissait nullement de malfaçons comme certains l’ont écrit à tort, mais de la nécessité de recourir à une technique spéciale (en atelier), par ailleurs déjà exposée lors de la présentation du chantier.

Force est de constater, à la lecture des commentaires plus souvent haineux que moqueurs circulant sur les réseaux, qu’une minorité aura fait la démarche d’aller au-delà du seul titre pour savoir en réalité ce qu’il en était réellement.

Ce phénomène, on l’observe malheureusement de plus en plus fréquemment, dans la vie de tous les jours, à propos de sujets bien plus graves que le montage (et démontage) d’un trottoir.

Faute de demander à ces adeptes de la critique facile de comprendre ce dont on parle avant de lâcher leur venin sur la Toile, nous ne saurions trop leur suggérer de lire ce qui se trouve sous… le titre.