LIÈGE

La grève chez Bpost Liège continue ce week-end, une partie du personnel a repris le travail

Réunis vendredi en assemblée générale, les travailleurs du bureau de distribution de Bpost à Liège ont décidé de poursuivre la grève entamée au début de semaine.

Le mouvement devrait dès lors perdurer jusque mardi, jour d’une nouvelle assemblée générale. En cause, une réorganisation du travail en raison des travaux du tram, a indiqué Michel Mazy, permanent CSC-Transcom Liège-Verviers.

Depuis le début de la semaine, les travailleurs du bureau de distribution de Bpost à Liège sont en grève. Seule la distribution des quotidiens est réalisée sur le territoire de la ville. Chaque jour depuis, réunis en assemblée générale, les quelque 200 travailleurs assurant les tournées et collectes se sont exprimés en faveur de la poursuite du mouvement, à l’exception de ce vendredi, où environ 30% d’entre eux ont souhaité reprendre le travail. À la demande de la direction, ceux-ci sont affectés prioritairement à la distribution des colis, sachant que 15.000 seraient en attente.

Problèmes de mobilité dans la ville et surcharge de travail

Ce mouvement de grogne fait suite à une réorganisation du travail en raison des travaux du tram en divers endroits du territoire liégeois. «Des travaux qui entraînent des problèmes de déplacement dans la ville. Ainsi, par exemple, les moyens de locomotion ont été changés pour certains facteurs qui se retrouvent désormais à pied alors qu’ils étaient en camionnette. Mais ils disposent du même temps pour effectuer leur travail...», explique Michel Mazy. «Déjà avant la mise en oeuvre, on avait dit que ce n’était pas tenable. Cela a été testé durant la semaine de congés de la Toussaint et il s’est vite confirmé que les délais ne peuvent être respectés.»

Certains facteurs se retrouvent désormais à pied alors qu’ils étaient en camionnette. Mais ils disposent du même temps pour effectuer leur travail...

Selon le représentant syndical, la direction a proposé de lister les difficultés rencontrées pour ensuite envisager une manière d’y remédier. Elle s’est également engagée à procéder à recruter des intérimaires afin de faire face à l’augmentation de travail en cette période de fin d’année. Mais la majorité des travailleurs ne sont pas confiants: ils ont voté à 70% pour la poursuite de la grève.

«La direction ne précise pas de délais or les travailleurs veulent des solutions immédiates et structurelles», conclut Michel Mazy.

La prochaine assemblée générale aura lieu mardi.