MARCHE-EN-FAMENNE

Un refus confirmé pour le Parc des pères franciscains

Un refus confirmé pour le Parc des pères franciscains

EDA

L’Urbanisme de la Province a refusé hier le permis la création d’un quartier de logements sociaux acquisitifs dans le parc Saint-François

Le collège communal de la Ville de Marche a été averti hier de la décision de refus d’octroi du permis d’urbanisation par le fonctionnaire délégué de l’Urbanisme pour la province de Luxembourg. Cette demande, introduite par la Société wallonne du Logement (SWL), concernait la création d’un quartier de 230 logements sociaux acquisitifs au parc des pères franciscains.

Rappelons que ce dossier avait fait naître de vives inquiétudes, tant chez les riverains que dans le chef de la minorité (MR et Écolo) Trente réclamations avaient été enregistrées lors de la procédure d’enquête publique

Dans la foulée 14 octobre dernier, le collège communal avait fait connaître sa position défavorable à ce projet d’urbanisation. Pour rappel, c’est le fonctionnaire délégué qui est seul compétent pour délivrer ou refuser le permis d’urbanisation en raison de la personnalité publique de la SWL.

Le projet doit être revu

«Par sa décision, le fonctionnaire délégué a fait sienne la vision que le collège communal a sur l’avenir du projet du Parc des Pères franciscains. Comme nous l’avions fait, le fonctionnaire délégué constate que la demande de la SWL est à ce stade incomplète et qui plus est, que le projet doit être revu, commente le bourgmestre marchois André Bouchat qui réaffirme la triple volonté du collège marchois concernant le futur de ce dossier: «Tout d’abord, nous souhaitons voir le nombre de logements revu à la baisse et défini en fonction de la nécessité de conserver au parc ses qualités environnementales et paysagères, par des implantations dans la seule partie haute du terrain, et par un aménagement dont le plan d’eau sera le point fort. Donc oui au lotissement social acquisitif, mais pas autant et pas comme ça!»

Le collège prône ensuite le refuser de toute circulation automobile au travers du parc. « Les accès automobiles (entrée et sortie) devront s’organiser via la seule N4 en lien avec le rond-point projeté à proximité par la direction des routes du Service public de Wallonie (SPW)», ajoute le mayeur.

L’ambition duc collège pour ce projet est également de créer des liaisons piétonnes majeures depuis le parc vers le centre-ville pour avoir un maillage cohérent de mobilité douce.

«Cela reste une opportunité»

«À la lumière des réactions de la population, la création de logements à Saint-François reste une opportunité à saisir pour permettre à ceux qui sont confrontés à une réelle difficulté budgétaire d’acquérir un logement à un prix raisonnable au centre de la ville. Notre volonté est désormais de remettre l’ouvrage sur le métier en nous associant avec l’Urbanisme provincial et la SWL pour réaliser un projet pilote unique de logements acquisitifs moyens, en symbiose et dans le respect du parc public des Pères franciscains.», conclut André Bouchat.