WATERLOO/SERAING

Ouvrier mortellement fauché sur le ring à Waterloo: le camionneur, qui a poursuivi sa route, inculpé mais libéré

Ouvrier mortellement fauché sur le ring à Waterloo: le camionneur, qui a poursuivi sa route, inculpé mais libéré

(photo d’illustration) BortN66 – stock.adobe.com

Un ouvrier, domicilié à Seraing, a été renversé par un camion, hier, sur le ring 0 à hauteur de Waterloo. Le chauffeur du poids lourd a été inculpé d’homicide involontaire puis libéré.

Le chauffeur d’un poids lourd qui a mortellement fauché un ouvrier, ce mercredi après-midi sur le ring 0 à Waterloo, a été inculpé d’homicide involontaire puis libéré, a-t-on appris auprès du parquet du Brabant wallon.

Un ouvrier né en 1975 et domicilié à Seraing a été renversé par un camion, mercredi vers 13h40, sur le ring 0 à hauteur de la borne kilométrique 12,2 en direction de Zaventem. L’homme effectuait des travaux de voirie pour le compte du Service public de Wallonie (SPW). Il a été tué sur le coup. L’un de ses collègues a été blessé, mais ses jours ne sont pas en danger.

Le camionneur a poursuivi sa route

Après l’accident, le camionneur a poursuivi sa route. Lors de son audition, il a affirmé n’avoir rien remarqué. Dès son interpellation par la police, le suspect né en 1955 et domicilié aux Pays-Bas a été privé de liberté. Un juge d’instruction a été saisi ce jeudi du dossier. Après avoir entendu l’intéressé, le magistrat instructeur l’a inculpé d’homicide involontaire. Il lui a ensuite rendu la liberté.

L’un de ses collègues a été blessé, mais ses jours ne sont pas en danger. Les patrouilleurs de la police fédérale de la route (WPR) d’Auderghem ont constaté les faits. Le parquet du Brabant wallon a notamment requis l’intervention d’un expert judiciaire sur les lieux.

Après l’accident, le camionneur a poursuivi sa route. Lors de son audition, il a affirmé n’avoir rien remarqué. Dès son interpellation par la police, le suspect né en 1955 et domicilié aux Pays-Bas a été privé de liberté. Il risque d’être poursuivi pour homicide involontaire. Un juge d’instruction devrait être saisi du dossier dans le courant de la journée de jeudi.