1987

ÉdA

Granier-Deferre, de l’orage à la lumière Avec la présence de Pierre Granier-Deferre, monstre sacré du 7e Art de l'époque, le gala d'ouverture de la 8e édition du Festival ne pouvait être que prometteur avec au programme Noyade interdite, son dernier film projeté en avant-première.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 36 des 146 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos