RALLYE DU CONDROZ

Yves Matton, premier des régionaux

Après cette première journée du Rallye du Condroz, il est temps de dresser le bilan des régionaux de la classique condrusienne. Ils étaient plusieurs à s’élancer ce matin dans la spéciale de Wanzoul. Qui a répondu présent?

Ce matin, huit pilotes régionaux se sont assis derrière leurs volants. À la fin de cette journée, ironiquement, l’équilibre est tenu: quatre classés et quatre abandons. Premier des régionaux, Yves Matton et son bras droit Antoine Podgorny se classent en 12e position. Quinzième à la fin de la première boucle, le duo n’a pas laissé une crevaison dans Perwez-Marchin l’empêcher de remonter de trois places. «On a fait une bonne journée, sans aucun excès. Le but est d’essayer d’apprendre la voiture, c’est quelque chose de nouveau et totalement différent de ce que j’avais l’habitude de piloter avant. On continue l’apprentissage de la voiture, demain ça va être différent avec de nouveau de la pluie et des spéciales compliquées comme Ouffet.» Malgré tout, Yves Matton ne perd pas les objectifs de vue: «Comme on n’est pas loin, on va essayer de viser le Top 10!»

Le deuxième régional qui suit l’équipage 9 de près, c’est Maxime Potty. Le Hamoirien dispute son premier rallye avec une grosse voiture (VW Polo R5) et ce, au Condroz, ce n’est pas chose aisée. Et il faut l’admettre: le travail est fait et les résultats sont satisfaisants. Le pilote de la numéro 23 se classe en 16e position et gagne quatre places par rapport à la première boucle.

En clôture du Top 20, Cédric Busin regrette cependant sa première boucle. Une erreur sans laquelle il aurait probablement pu rivaliser avec Maxime Potty. «J’ai perdu du temps dans la spéciale de Héron (près de 3 minutes), je m’en veux car c’est réellement ma faute.» Après son deuxième passage du côté de Ramelot, le Fraiturois assure une 19e place dans le classement général.

Dernier des régionaux et tout juste aux portes du Top 20, Étienne Monfort occupe la 21e place. Le pilote de la Skoda Fabia R5 accuse un premier passage assez compliqué. «Après une première boucle difficile mais plaisante, on reprend tout doucement la voiture en main, sans se mettre la pression.» Le Hutois gagne finalement une position lors de la deuxième boucle et tentera d’intégrer le classement des vingt premiers demain.

Du côté des malchanceux, quatre équipages ont vu leur Rallye du Condroz se terminer bien trop tôt. C’est le cas d’Alain Litt qui a abandonné suite à un moteur noyé. «Il y avait une grosse mare d’eau à la piscine et je ne sais pas pourquoi, il y a un petit peu d’eau qui est entrée dans le moteur. Ça nous a arrêtés à la fin de la spéciale. Spéciale qu’on a d’ailleurs terminée malheureusement sans voir qu’il y avait un problème. Le moteur s’est noyé dans l’eau avec un bon mélange d’huile, ça a fait une belle mayonnaise.» Dans la catégorie des pannes mécaniques, Johan Van Den Dries a dû garer sa Skoda Fabia R5 avec un problème moteur et Cédric Hubin a renoncé aux courbes condrusiennes suite à une défaillance mécanique. Xavier Baugnet, quant à lui, a vu sa VW Polo R5 partir en tonneau dans Héron, forçant l’équipage numéro 20 à oublier ce Rallye du Condroz le plus rapidement possible.

Quoi qu’il en soit, pour les régionaux toujours en piste, force est de constater qu’ils ont tous évolué dans le classement durant la journée, ce qui peut présager une belle journée pour ces équipages demain.