DANSE

Le ragga, un style qui dépend du professeur

Le ragga se caractérise par des ondulations du torse et du bassin. Un style de danse qui déménage, un bon moyen d’évacuer tout le stress!

Pour bien danser le ragga, il faut se relâcher pour libérer le buste et le bassin. Tous les mouvements partent de là. Avoir déjà fait du hip-hop ou de l’afro peut dès lors aider. «Au début, la difficulté peut être simplement, de réussir à plier les jambes et à bouger le bassin, raconte Justine. Et il faut du temps avant de réussir à coordonner le bas et le haut du corps.»

Le ragga n’existe pas! Voilà ce qu’explique Justine qui enseigne ce style de danse aux enfants qui fréquentent le Studio Artendance à Limal (Brabant wallon). «C’est un style axé principalement sur les mouvements du bassin et du buste. Mais le ragga n’existe pas. C’est un mélange. On peut y mettre du hip-hop, du girly et de la dancehall. Cela veut dire que chaque professeur a son style de ragga.»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un style moins connu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En dehors des cours, les élèves voient peu de ragga dans les clips. «M. Pokora choisit souvent du hip-hop car c’est plus connu. Loïc Nottet prend plus de contemporain dans les portés quand ce sont des chansons plus douces ou plus calmes,» explique Justine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des enfants pensent que Aya Nakamura pourrait passer au ragga. Pareil pour Ariana Grande ou Lartiste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sondage de la semaine