JOGGING

Des larmes de joie et de souffrance

Des larmes de joie et de souffrance

Ce fut une expérience sportive et humaine fantastique pour les Bouffiols. ÉdA – 50242666295

Les Bouffiols se sont déplacés en masse au marathon d’Amsterdam. Ils ont vécu une belle aventure.

L’automne est la saison des marathons. Comme beaucoup d’autres clubs belges de running, les Bouffiols se sont rendus en masse à celui d’Amsterdam. Ils étaient 49 (joggeurs et accompagnants) à avoir fait le court déplacement. «Nous avions évoqué la possibilité de partir en groupe pour faire un marathon et avons opté pour celui d’Amsterdam, raconte Erasmo Costanzo. Beaucoup se sont montrés intéressés. Nous avons organisé diverses activités, notamment pour financer le car et l’achat de sweat-shirts.»

Après de longs mois de préparation, le moment tant attendu: le départ. «Dans le car nous ne pensions déjà qu’à ça. Samedi nous sommes allés récupérer nos dossards. Le stress, pour certains qui faisaient leur tout premier marathon, est monté petit à petit. Il y avait un millier de personnes sur le site, ce qui a rajouté une couche en plus de pression! Quelques-uns parmi nous avaient préféré opter pour le semi-marathon ou pour la plus petite distance de 8 km.»

L’essentiel est que tous les Bouffiols ont franchi la ligne d’arrivée! Et notamment les marathoniens Cédric Pasque (3 h 06), Hugues Collete (3 h 14), Ibrahim Belja (3 h 29), Ludovic Huysman (3 h 51), Patrick Delanoy (3 h 58), Erasmo Costanzo (3 h 59), Yan Breton (4 h), Roman Dziechciarek (4 h 05), Francesco Lacavera (4 h 19). «Certains sont contents de leur temps, d’autres moins… Il y a eu des larmes de joie mais aussi de souffrance au passage de la ligne d’arrivée.»

Leur périple s’est terminé par une visite de la belle ville d’Amsterdam. «Ce fut une expérience humaine et sportive magnifique à tous points de vue.» Plusieurs d’entre eux sont déjà prêts à remettre ça l’année prochaine!