INSOLITE

Il gare l’épave d’un avion dans son jardin pour en faire une attraction

Robert Sedlar, 50 ans, un Croate passionné d’aviation, a acquis l’épave d’un vieil appareil Fokker: il veut en faire une attraction dans son jardin.

Au milieu du village croate de Strmec Stubicki, il repose tel une baleine échouée sur une plage, mais après 23 ans de service ce Fokker-100 à l’état d’épave va ressusciter pour une nouvelle vie au sol: il sera transformé en attraction touristique et salle des fêtes.

Sur la petite route qui passe à côté de la maison de Robert Sedlar, 50 ans, un Croate passionné d’aviation, des automobilistes ralentissent pour observer l’énorme fuselage aux ailes et empennage arrachés, qui fait penser à un accident.

Mais pas de catastrophe ici. Robert et ses amis sont en train de reconstituer ce moyen-courrier mis au rebut en 2014, après avoir volé pour quatre compagnies, en Indonésie, en Mexique, au Brésil et, avant sa retraite, en Croatie.

Robert, qui refuse de dévoiler le prix de son acquisition, veut en faire une attraction touristique, y organiser des événements, des anniversaires pour des enfants, des fêtes de mariage.

Il gare l’épave d’un avion dans son jardin pour en faire une attraction
Robert et ses amis sont en train de reconstituer ce Fokker mis au rebut en 2014: ils veulent en faire une attraction dans ce jardin croate. AFP
«Garer» un avion à côté de sa maison dans ce village pittoresque du nord-ouest de la Croatie était déjà son une «idée d’enfance, née de l’amour pour les avions», raconte à l’AFP cet ingénieur en bâtiment, lors de la visite de l’appareil presque nu, dépourvu de sièges, de moteurs et de tous les équipements du cockpit, à part les manettes de gaz.

Faire venir l’avion, construit pour transporter une centaine de passagers, de l’aéroport d’Osijek, à 340 kilomètres du village, a été une grosse opération.

«À cause de ses dimensions exceptionnelles, une envergure de 28 mètres et une longueur de 34,5 mètres, nous avons dû le décomposer en plusieurs pièces pour le transporter», explique Robert Sedlar.

Ces travaux ont duré six week-ends, avant un transport qui a pris cinq jours.

Deux simulateurs de vol

«Maintenant, on le reconstitue, on va retaper les parties endommagées du fuselage, avant de le peindre, et on va parallèlement aménager l’intérieur (...) Dans le cockpit, on mettra deux simulateurs de vol», dit Robert.

L’inauguration est prévue pour le 8 mars, à la fois Journée internationale des femmes et son 51e anniversaire.

Le Fokker-100 est un biréacteur néerlandais d’une autonomie de 2.500 km. Les premiers exemplaires de cet avion ont été construits au milieu des années 1980 et les derniers en 1997.

Il gare l’épave d’un avion dans son jardin pour en faire une attraction
Robert et ses amis sont en train de reconstituer ce Fokker mis au rebut en 2014: ils veulent en faire une attraction dans ce jardin croate. AFP