HOCKEY SUR GAZON

Les Red Panthers à une heure de Tokyo

Les Red Panthers à une heure de Tokyo

Les Red Panthers (qui jouaient en blanc) sont à 60 minutes des JO de Tokyo Association royale belge de hockey

Belgique - Chine : 2 - 0

Les Red Panthers (FIH 12) ont pris une belle option sur la qualification pour les prochains Jeux de Tokyo en battant la Chine (FIH 10) dans le premier des deux matches de qualification, hier à Changzhou.

La Belgique débutera donc la seconde rencontre décisive de ce samedi (16h00 locale et 10h00 belges) avec deux buts d’avance. En cas d’égalité dans le nombre de buts marqués, une séance de shoot-outs décidera du précieux sésame olympique.

«À la mi-temps de notre duel»

En cas de qualification de la Belgique pour le rendez-vous nippon, il s’agirait de la deuxième participation de l’équipe féminine aux JO, après Londres 2012, où les Red Panthers avaient terminé à la onzième place.

Élue joueuse du match par la fédération internationale, Anne-Sophie Weyns s’est montrée – logiquement – heureuse de l’avance de deux buts.

«Nous avons bien joué, mais c’est comme si nous n’étions qu’à la mi-temps de notre duel, a réagi l’attaquante belge. Il nous reste 60 minutes pour terminer le travail. Maintenant, nous allons nous concentrer sur la récupération. Demain (ce samedi, donc), nous essaierons de leur laisser moins d’occasions de but. Nous n’avons pas encore gagné, tout reste à faire.»

Si les joueuses de Niels Thijssen ont dominé l’ensemble de la rencontre, elles ont néanmoins vu la Chine réagir essentiellement sur penalty corner, Aisling D’Hooghe devant notamment intervenir du gant sur le troisième pc adverse, alors que le score n’était que de 1-0. «La Chine va certainement batailler ferme ce samedi, a poursuivi Weyns. Nous devrons continuer à jouer notre jeu. Faire aussi bien qu’aujourd’hui et même mieux

Thijssen surpris de la résistance chinoise

Niels Thijssen s’est montré surpris de la résistance de l’équipe chinoise. « J’ai trouvé la Chine bien meilleure que lors de nos deux précédentes confrontations en Pro League, a confié le coach des Red Panthers. Un match ne se déroule jamais comme prévu, mais je n’avais pas imaginé une résistance de ce niveau. Nous avons quand même bien contrôlé les débats et nous nous sommes créé beaucoup d’occasions de but. Mes joueuses sont restées concentrées contre, je le répète, un adversaire de très bonne valeur.»

En attendant, les Red Panthers ne sont donc plus qu’à 60 minutes de réaliser leur rêve olympique, sept ans après une première participation, en 2012 à Londres.

Nos dernières videos