article abonné offert

LONTZEN

Dancing Clive: un an après, toujours rien

Dancing Clive: un an après, toujours rien

Une année après la faillite du Clive, le bâtiment demeure en l’état. ÉdA Philippe Labeye

Le dancing Clive (ex-Graffiti) a fermé ses portes voilà un an. Depuis lors, rien n’a bougé autour de la structure.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 377 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos