BRUXELLES

Midi, Lehon et Bizet: les 3 nouveaux contrats de quartiers durables bruxellois

Midi, Lehon et Bizet: les 3 nouveaux contrats de quartiers durables bruxellois

La zone Midi sera revue urbanistiquement. En partie du moins. EdA - Julien RENSONNET

Trois nouveaux contrats de quartier baliseront la politique de revitalisation urbaine du Gouvernement bruxellois d’ici 2024: ils se situent à Saint-Gilles, Anderlecht et Schaerbeek.

Le nouveau Gouvernement bruxellois a désigné ce 25 octobre ses 3 premiers contrats de quartier durable: ceux-ci s’implanteront dans les communes de Saint-Gilles, Anderlecht et Schaerbeek. Il s’agit de la 10e saison de ce dispositif régional qui permet de financer la refonte urbanistique de certains quartiers bruxellois.

Les lauréats sont les périmètres «Le quartier de la gare habitante» dans le quartier Midi à Saint-Gilles, «Bizet» à Anderlecht et «La petite colline entre Verte et Poste» à Schaerbeek. Ces trois communes bénéficieront chacune d’une subvention de 142.500 euros pour l’élaboration de leur programme et d’un budget de 14.125.000 euros pour son exécution. L’élaboration du programme se fera jusqu’au 31 octobre 2020. Ensuite, sa réalisation durera 50 mois sans compter 30 mois supplémentaires pour boucler les chantiers. Soit jusqu’en 2027.

8 dossiers avaient été soumis par les communes d’Anderlecht, Bruxelles-Ville, Etterbeek, Koekelberg, Molenbeek, Saint-Gilles, Saint-Josse et Schaerbeek.

Au total, le budget cumulé de ces trois contrats de quartier est de 42,375 millions d’euros.

Les nouveaux contrats de quartiers durables dans le détail

Saint-Gilles «Le quartier de la gare habitante»

Ce périmètre comprend la gare du Midi et ses abords saint-gillois. Le dossier concerne une zone très fragilisée au point de vue social, à la fois enclavée et à proximité de grands pôles urbains. Il met l’accent sur une vision globale du quartier, avec, notamment, un effort sur la mobilité et les espaces publics.

Anderlecht «Bizet»

Ce périmètre n’a jamais fait l’objet d’un Contrat de Quartier étant donné qu’il est apparu pour la première fois dans la ZRU en 2016. Enclavé entre plusieurs barrières physiques que forment le canal et la chaussée de Mons, ce quartier fragilisé se trouve à proximité de Biestebroeck, quartier en grand développement. Le dossier démontre la nécessité d’intervenir sur le logement, la création d’infrastructures et la rénovation des rues et espaces verts en espace public qualitatif et d’y développer une meilleure cohésion sociale et une vie associative, face à la reconversion qualitative des quartiers avoisinants.

Schaerbeek «La petite colline entre Verte et Poste»

Si cette zone a déjà bénéficié précédemment de contrats de quartiers, le quartier reste en besoin prioritaire de revitalisation urbaine, comme en témoignent la plupart des indicateurs statistiques de cette candidature (manque d’espaces verts, quartier très dense et nécessité d’augmenter le parc de logements sociaux de quasiment 271%). Le site est intéressant pour la prolongation des dynamiques déjà lancées dans les alentours. Le dossier identifie par ailleurs très clairement les espaces publics à réaménager, notamment la Place Lehon, jamais couverte, et le Parc Reine Verte.