BELGIQUE

Ardentia renonce à l’acquisition de Win et Elicio, deux filiales de Nethys

Ardentia renonce à l’acquisition de Win et Elicio, deux filiales de Nethys

Si la tutelle wallonne a bien pris un arrêté cassant les ventes de VOO, Elicio et Win, il fallait encore négocier avec les acquéreurs (François Fornieri ici en photo) la rupture des contrats. La question semble dès lors réglée pour Elicio et Win. Photo News

François Fornieri et Ardentia renoncent finalement à l’acquisition de Win et Elicio, deux filiales de Nethys.

Les sociétés Ardentia Holding et Ardentia Tech renoncent à reprendre les sociétés Win et Elicio, deux filiales de Nethys, annonce le groupe ce mercredi soir dans un communiqué. La décision a été prise en concertation avec Nethys, qui reste actionnaire unique des deux entreprises, précise Ardentia.

La vente de Win (firme de services informatiques) et d’Elicio (société d’énergie éolienne) avait fait couler beaucoup d’encre en septembre lorsque la presse avait révélé que les deux filiales de Nethys, ainsi que VOO (télécommunications) avaient été cédées sans que la maison mère Enodia (ex-Publifin) n’en ait été avertie. Un éventuel conflit d’intérêts avait également été soulevé pour la cession de Win et Elicio à Ardentia, Stéphane Moreau, emblématique ex-CEO de Nethys, étant également administrateur délégué d’Ardentia.

«En décidant de m’impliquer dans ces deux sociétés, ma volonté a toujours été de mettre mon enthousiasme et mon expérience d’entrepreneur au service de ces projets», assure François Fornieri, l’administrateur délégué d’Ardentia, cité dans le communiqué. «J’ai toujours voulu développer une activité économique permettant de maintenir des outils forts dans le bassin liégeois. C’est dans ce même esprit et dans le but de retrouver un climat serein permettant la poursuite des activités des sociétés qu’une solution a été trouvée» , poursuit celui qui est également CEO de l’entreprise pharmaceutique Mithra.

Moreau avait depuis démissionné de son poste d’administrateur délégué d’Ardentia. Après l’annulation des ventes par le gouvernement wallon, il avait également démissionné du conseil d’administration de Nethys, avant d’être débarqué sans indemnités du comité de direction par le nouveau CA de la filiale de l’intercommunale Enodia.

Si la tutelle wallonne a bien pris un arrêté cassant les ventes de Voo, Elicio et Win, il fallait encore négocier avec les acquéreurs la rupture des contrats. La question semble dès lors réglée pour Elicio et Win - le bref communiqué ne fait toutefois pas mention d’éventuelles indemnités à payer par Nethys.

Si la tutelle wallonne a bien pris un arrêté cassant les ventes de Voo, Elicio et Win, il fallait encore négocier avec les acquéreurs la rupture des contrats. La question semble dès lors réglée pour Elicio et Win - le bref communiqué ne fait toutefois pas mention d’éventuelles indemnités à payer par Nethys. Reste à régler la vente de Voo à Providence, fonds d’investissement américain. Ce dernier a mis la semaine dernière Nethys en demeure.

De son côté, le CA de Nethys et son nouveau directeur général Renaud Witmeur, qui assume cette fonction ad intérim, se disent «satisfaits d’avoir rapidement trouvé un accord avec Fornieri et les sociétés dont il est l’actionnaire majoritaire. Cet accord rétablit la situation préexistante en ramenant les sociétés Win et Elicio dans le groupe Nethys». L’avenir de ces «sociétés rentables et en développement pourra ainsi être préparé dans un contexte serein et sans précipitation», conclut le communiqué.