JUDICIAIRE

Angelo, mort du syndrome du bébé secoué: 3 et 5 ans de prison pour la maman et son compagnon

Angelo, mort du syndrome du bébé secoué: 3 et 5 ans de prison pour la maman et son compagnon

(Illustration)

Angelo, 3 mois, est décédé du syndrome du bébé secoué. De nombreuses blessures antérieures avaient aussi été constatées sur le corps du bébé. Sa maman et son compagnon ont été condamnés pour homicide involontaire.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, mardi après-midi, une jeune mère à une peine de trois ans de prison avec sursis probatoire pour l’homicide involontaire de son petit garçon. Il a également condamné l’ex-compagnon de celle-ci à une peine de cinq ans de prison avec sursis probatoire pour ces mêmes faits. Le 2 janvier 2015, le petit garçon de Barbara H., prénommé Angelo, âgé de trois mois, était décédé du syndrome du bébé secoué. Les médecins avaient également décelé des fractures récentes et anciennes sur le corps de l’enfant.

Le tribunal a estimé qu’autant la maman de la victime que l’ancien compagnon de celle-ci étaient coupables de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort du petit Angelo sans intention de la donner. Il a condamné Barbara H. à une peine de trois ans de prison et Jonathan S. à une peine de cinq ans de prison. Le juge a assorti ces peines d’un sursis sous diverses conditions pour les condamnés, notamment disposer d’une adresse fixe, répondre aux convocations d’un assistant de justice, trouver un emploi ou suivre une formation professionnelle, suivre une thérapie et suivre une formation en gestion de la violence.

Version contradictoire

Le petit Angelo avait été hospitalisé d’urgence, inconscient, dans la nuit du 19 au 20 novembre 2014. Sa maman et le compagnon de celle-ci avaient expliqué au médecin que l’enfant faisait régulièrement de l’apnée durant son sommeil et qu’ils l’avaient alors secoué pour le réveiller.

Hospitalisé en soins intensifs durant plusieurs semaines, Angelo avait succombé à ses blessures le 2 janvier 2015. Une autopsie avait alors été ordonnée et le médecin légiste avait constaté que l’enfant était décédé du syndrome du bébé secoué. Cet expert avait également constaté qu’il présentait de multiples fractures antérieures aux faits.

La maman et son compagnon avaient été soupçonnés d’avoir usé de violence à l’encontre de l’enfant, puis inculpés pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Notamment, leur version concernant ce qui s’était passé le soir du 19 novembre 2014 ne coïncidait pas avec les blessures constatées sur le corps de l’enfant.

Selon l’enquête, dès après sa naissance le 14 septembre 2014, Angelo avait été placé par les services sociaux car sa maman subissait des actes de violence de la part du père. Fin septembre 2014, le bébé avait été hospitalisé car il perdait du poids, mais les médecins n’avaient pas constaté qu’il faisait de l’apnée.

Angelo avait encore été examiné le 14 octobre 2014 et les médecins n’avaient constaté aucun coup et aucune blessure. C’était juste avant que sa maman ne rencontre Jonathan S., avait relevé la procureure.

Face au juge, Barbara H. avait soutenu qu’elle n’avait porté aucun coup à son bébé et qu’elle n’avait jamais vu Jonathan S. le maltraiter. Ce dernier s’était lui aussi dit innocent.


Nos dernières videos