GEMBLOUX

«Plus tard, je serai… aéromodéliste»

Pour la 24e année consécutive, Place aux enfants a permis aux petits Gembloutois d’entrer dans le «monde des adultes».

«Que voudrais-tu faire plus tard? »: la question fatidique à laquelle personne n’a pu échapper, étant petit. Bien souvent, la réponse est incertaine ou parfois un peu trop utopique. La journée Place aux enfants, coordonnée par l’Association des Provinces Wallonnes, permet à nos petites têtes blondes d’adopter un regard plus mature sur leur avenir. Le principe? Durant une journée, un groupe d’enfants part à la rencontre de professionnels leur proposant diverses activités en relation avec leur métier ou leur passion. Ce samedi 19 octobre, ils étaient environ 170 Gembloutois à prendre part aux animations concoctées par leurs hôtes d’un jour. Prévention secours, visite d’une clinique vétérinaire, d’une caserne de pompiers et des locaux de Canal Zoom, ateliers créatifs, culinaires, culturels ou bien sportifs: il y en avait pour tous les goûts.

Au total, pas moins de trente lieux ont accueilli ces jeunes en quête de savoir et de découverte, encadrés à chaque fois par des accompagnateurs bénévoles. Les enfants avaient le choix entre vingt circuits, comprenant chacun trois à cinq activités étalées tout au long de la journée. Parmi celles-ci, l’animation aéromodélisme, préparée par le club gembloutois des Accros du Servo, a particulièrement retenu notre attention.

Durant une heure et demie, une quinzaine de petits scientifiques se sont pris de passion pour ce passe-temps original.

De constructeurs à pilotes!

Philippe Crevecœur, président du club d’aéromodélisme, et son secrétaire, François Nicolas, les accueillent dans leur local situé au premier étage de la 'Bulle' de Bossière. «Si vous aimez les sciences, vous êtes au bon endroit. Ici, on mélange toute une série de disciplines: la physique, la météorologie, l’aérodynamique, la mécanique. Et si vous êtes un peu bricoleurs, alors c’est parfait », leur annoncent les deux aéromodélistes. Les voilà donc prévenus!

Après avoir posé les bases en termes de construction, François Nicolas leur montre la reproduction d’un dessin d’ordinateur par une imposante machine, ainsi que la découpe de bois et de frigolite. Impressionné par toutes ces techniques, l’un d’entre eux demande sans détour: «On peut essayer? » Son impatience sera vite comblée. Chacun aura le droit de tester la découpeuse et d’exprimer sa créativité en reproduisant diverses formes au choix, comme des petits cœurs pour les filles. Place ensuite au cours de pilotage avec l’essai d’un simulateur de vol sur ordinateur. « Moi, j’ai déjà piloté un avion », se vante un futur commandant de bord, tandis que d’autres se sentent beaucoup moins rassurés au moment de prendre les manettes. « Je n’aimerais pas être dedans», plaisante l’un d’entre eux.

L’activité se clôture par la fabrication d’un petit avion en frigolite. Une fois l’atelier construction terminé, les accompagnants en profitent pour organiser un concours de lancer, mesurant la plus longue distance parcourue par les mini-planeurs. Mais attention, «pour les prochaines animations, il faudra impérativement les ranger!» Nul doute que certains auront profité de la pause de midi pour s’amuser avec leur jouet fait-maison.

Les Accros du Servo, actifs toute l’année

Chaque lundi, de septembre à avril, ce club d’aéromodélistes passionnés se réunit pour des ateliers de construction. Durant l’été, ils se rendent sur leur terrain bossiérois pour expérimenter leurs avions. Les vendredis soirs, le collectif propose également des cours pour cinq à huit jeunes, travaillant sur un modèle au choix durant toute l’année. Mais ce n’est pas tout!

Les Accros du Servo organisent aussi deux grands rassemblements annuels. «Le samedi de Pâques, nous mettons en place un largage d’œufs de Pâques, ainsi que les baptêmes de l’air des doudous. Fin du mois d’août, nous préparons habituellement notre meeting avec les avions télécommandés. Mais cette année-ci, nous devrons le déplacer pour accueillir l’évènement Interex, les 29 et 30 août prochains. Cette manifestation internationale de modélisme rassemble des passionnés venant d’Allemagne, de Pays-Bas et de Belgique, qui présentent des créations hyper-originales le temps d’un week-end», nous explique François Nicolas.