BRABANT WALLON

Tracteurs autorisés sur la N25 : "La décision du ministre Di Antonio avait été prise sans concertation"

Tracteurs autorisés sur la N25 : "La décision du ministre Di Antonio avait été prise sans concertation"

Parmi les mesures de sécurité annoncées: l’installation de deux «radars tronçons». Reporters

La ministre Valérie De Bue casse la décision qu’avait prise CarloDi Antonio. Et elle annonce de nouvelles mesures de sécurité.

Les tracteurs pourront continuer à circuler sur la N25 après le 31 décembre. L’arrêté signé par le précédent ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio (cdH), qui interdit la circulation des tracteurs sur la N25 à partir du 1er janvier 2020, va être annulé, a annoncé Valérie De Bue (MR), nouvelle ministre wallonne en charge de la sécurité routière. Les tracteurs pourront donc continuer à circuler sur le tronçon de la N25 qui traverse le Brabant wallon, de Nivelles à Hamme-Mille (Beauvechain).

«La décision du ministre Di Antonio avait été prise sans concertation», a expliqué Valérie De Bue. Cette affirmation avait déjà été démentie il y a des mois par Carlo Di Antonio, qui avait évoqué «quatorze réunions en deux ans», et l’appui d’une étude de mobilité aux «conclusions très claires».

«Les bourgmestres des zones traversées y étaient opposés, selon Valérie De Bue, de même que la Province et les fédérations politiques locales, tous partis confondus. C’est au nom de la sécurité routière que je casse son arrêté parce que ces tracteurs puissants risquent de traverser les villages avoisinants, dont les infrastructures ne sont pas adaptées. On risque d’y importer les risques dont on veut débarrasser la N25.»

La ministre De Bue précise quand même que sa décision va s’accompagner d’actions de sécurisation de la N25, en collaboration avec la Fédération wallonne de l’agriculture et les forces de police. Le mélange, dans la circulation, de voitures rapides et de tracteurs lents comporte en effet en lui-même un certain risque.

Carlo Di Antonio (cdH): « Interdire les tracteurs, du bon sens »

L’ancien ministre Carlo Di Antonio (cdH) ne souhaite pas réagir longuement à l’annulation de son arrêté : « J’espère que les dramatiques accidents impliquant des tracteurs sur cette voie rapide pourront être évités à l’avenir. Mon arrêté poursuivait simplement cet objectif en appliquant à la N25 les règles de bon sens en application sur les autres routes équivalentes du pays".  (A.Bil.)