Saluons cette belle initiative qu’est l’antenne liégeoise des infirmières de rue. Actives depuis le 13 mai dernier, l’équipe est constituée des liégeoises Fanny Caprasse et Camille Delvoye, infirmières sur le terrain, et Gaïd Prigent, une Bretonne, vivant depuis plus de dix ans à Liège; cette dernière campe le rôle de gestionnaire de projet.

«Vu l’absence d’acteurs médicaux en rue, jusqu’à présent à Liège, un médecin issu de l’antenne bruxelloise nous accompagne une fois par semaine», explique Gaïd. «Ensemble, les infirmières appliquent la même méthodologie de travail que les infirmiers de rue de Bruxelles. Leur rôle est d’aller directement au contact des personnes les plus vulnérables en les rencontrant dans leur milieu de vie, à savoir la rue. L’objectif est d’assurer un suivi médical global de la personne avec pour finalité de lui permettre de retrouver un logement. » Ce trio vient ainsi renforcer le réseau social liégeois, en introduisant des pratiques innovantes. Elles proposent un accompagnement intensif et proactif basé sur une approche par l’hygiène et la valorisation des ressources de la personne, de ses talents afin de favoriser une réinsertion durable en logement. Pour lutter efficacement contre le sans-abrisme, cette antenne a mis en place une collaboration avec le Relais Social du Pays de Liège, les Éducateurs de rue et l’équipe d’Housing First Liège. Avec un nombre estimé de 500 personnes dormant en rue et un pourcentage important de toxicomanes, le contexte liégeois est loin d’être simple, mais les premiers résultats sont prometteurs. Jusqu’à présent, l’ASBL ne dispose d’aucune aide publique et fait appel à la générosité du public et des entreprises.

Tout don peut être effectué sur le compte BE91 0014 6955 7676 d’Infirmiers de rue, en communication: Liège. Attestation fiscale possible dès 40€. Soutenons-les!