Passionnée, dès son plus jeune âge, par la danse classique, le chant et le théâtre, c’est à force de travail que Mélissa a réalisé, avec Vincent, son compagnon, son rêve de créer une compagnie/école de théâtre.

«J’ai commencé la danse à l’âge de trois ans. J’ai poursuivi par des cours de diction et de déclamation à l’académie. Encouragée par une amie qui voulait s’inscrire à un cours de théâtre, j’ai sauté le pas», explique la comédienne. C’est tout en continuant en parallèle une formation multidisciplinaire, qu’elle participe à plusieurs comédies musicales, dont une de sa création sur la vie de Joséphine Bakker. «Cette comédie musicale a tourné cinq ans, dans le Hainaut, à Bruxelles et aussi en Provence», précise Mélissa Bruscella. C’est forts de leur expérience, que son compagnon (également comédien) et elle décident de créer la Compagnie Cœurs enlacés, nom de l’association de lutte contre le racisme créée, à l’époque, par Joséphine Bakker. «L’envie de s’exprimer et prendre confiance en soi, en groupe grâce aux exercices de théâtre et d’expression corporelle, de combattre votre timidité, d’apprendre à mieux se servir de sa voix, c’est ce que l’on propose à nos élèves. Travailler les différents paramètres nécessaires comme la respiration, la voix, le corps, l’espace, est important. Le binôme que je forme avec Vincent, notre complémentarité et notre polyvalence sont un plus que nous mettons au service de nos élèves. Pour être complète, il est important de préciser que nous créons des spectacles à la demande, en tenant compte des critères désirés par le demandeur. Il n’y a pas d’âge pour commencer. Nous ouvrons nos cours aux enfants cette année, pour les 7 – 12 ans, voire deux groupes en fonction du nombre d’inscrits», explique Mélissa. Bienvenue à tous!Cie Coeurs enlacés – rue des écoliers 10 à Mons – 0497 63 62 68