BRUXELLES

Nouveau déménagement pour la Voix des Sans-Papiers: 90 migrants débarquent à Ixelles

Nouveau déménagement pour la Voix des Sans-Papiers: 90 migrants débarquent à Ixelles

Frédéric Moreau

Plus de 150 personnes ont participé à la réquisition d’un bâtiment situé rue Fritz Toussaint à Ixelles afin d’y loger La Voix des Sans-Papiers (VSP), ce dimanche.

L’information a été annoncée en fin de journée par le collectif et confirmée par la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. La commune a été informée et des policiers sont venus constater les faits vers 17h00.

Le lieu, qui appartient à la Régie des bâtiments, aurait déjà hébergé par le passé des personnes migrantes sous la direction de l’agence fédérale Fedasil. Il dispose en conséquence d’infrastructures adaptées. Les occupants ont précisé qu’ils ont de l’eau et de l’électricité et que les sanitaires sont fonctionnels. Ce sont quelque 90 hommes, femmes et enfants, en demande de régularisation, qui occuperont les lieux.

Ils espèrent pouvoir négocier une convention d’occupation pérenne avec le fédéral. «Comme c’est un bâtiment fédéral, ils vont pouvoir revenir avec le politique sur le débat autour de la régularisation, qui représente leur principal obstacle au droit au logement», remarque Jan, membre du comité de soutien qui a pris part à l’emménagement. Modou, porte-parole de La Voix des Sans-Papiers, relève qu’«il y a aujourd’hui 150.000 sans-papiers en Belgique, soit plus d’1% de la population qui est privé de droits fondamentaux».

La Voix des Sans-Papiers occupait depuis 2 à 3 mois un lieu situé rue Vanderstichelen à Molenbeek-Saint-Jean. Il était composé d’une maison dans un état correct et d’un hangar, où vivait la majorité du groupe dans des conditions très précaires. C’est notamment l’impossibilité de chauffer à l’approche de l’hiver qui a poussé les occupants à rechercher un nouveau lieu. L’expulsion demandée par le propriétaire ayant été suspendue jusqu’au 14 janvier 2020, date de la prochaine audience devant le juge de paix, des familles devraient rester dans la maison qui est habitable pour les prochains mois à venir.

La Voix des Sans-papiers a fait 13 déménagements en 2 ans.