TOURCOING (F.)

PHOTOS | «Picasso illustrateur»: Pablo à l’essentiel

L’artiste a notamment illustré 158 livres. Une expo unique en son genre se focalisant sur cet aspect papier vient d’être dévoilée à Tourcoing.

À ceux qui s’attendent à voir des tableaux aux formats XXL: il n’y a rien de tout cela dans l’événement culturel de cet automne dédié à Pablo Picasso au sein du musée des beaux-arts de Tourcoing (MUba)!

«Picasso illustrateur» propose l’essence même de l’artiste sur papier. On y apprécie la base du dessin ayant servi à égayer 158 livres («Uniquement la couverture pour une centaine et des dessins en pleine page pour une cinquantaine», résument les commissaires) mais aussi des lithographies, des affiches pour d’autres ou pour lui-même. On trouve tout de même quelques céramiques ayant eu les honneurs de l’illustration picassienne.

 

Du figuratif à l’abstrait, l’étendue du talent de Picasso est visible jusqu’au 13 janvier prochain. Et parce qu’on s’axe sur les livres, c’est en chapitres que la visite se vit:

Amitiés poétiques des années 10 permettent de découvrir des amitiés parisiennes comme Max Jacob, Antiques aller-retour«où l’on retrouve des chefs-d’œuvre comme «Les métamorphoses», Le peintre et son modèle, les facéties du règne animal avec Le carnaval des animaux, La colombe de la paix, Quand le texte fait image, Abstraction et langages inventés«où Picasso va créer une écriture qui devient image» et enfin Picasso, les affiches d’exposition.

Dans la nef centrale, deux focus au sein du plus vaste espace: Les Métamorphoses d’Ovide«édité en 1931. Le jeune éditeur Albert Skira rêvait de travailler avec l’artiste. Picasso a accepté mais Skira fut désespéré d’attendre. Il réalisera pourtant bien les 30 gravures, soit pour la tête de chapitre, soit en illustration pleine page. C’est tout à fait exceptionnel dans son travail» et La Tauraumaquia , pratique dans l’ADN de l’Espagnol exilé.

MUba - 2, rue Paul Doumer à 59 200 Tourcoing (France). 0033 3 20 28 91 60 - www.muba-tourcoing.fr. Du lundi au vendredi, sauf le mardi, de 11 à 17h45. Samedi et dimanche, de 13 à 18h45.

 

Explications en compagnie des commissaires de l’exposition à lire dans L’Avenir lundi 21 octobre, sur tablette, smartphone ou PC