MONDE

Nuit plus calme à Barcelone après le chaos de la veille

Nuit plus calme à Barcelone après le chaos de la veille

AFP

La situation revient progressivemen au calme en Catalogne, au sixième jour de la mobilisation contre la condamnation de dirigeants séparatistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017.

Le président indépendantiste catalan Quim Torra a exigé l’ouverture de «négociations sans conditions» pour trouver une issue au conflit mais s’est vu opposer une fin de non recevoir par le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez, sous pression à trois semaines des élections législatives du 10 novembre.

Sur la place Urquinaona, épicentre des violences de vendredi soir, 6.000 personnes, selon la police municipale, se sont réunies à l’appel de la gauche indépendantiste radicale pour protester contre la «répression policière, scandant «les forces d’occupation, dehors!» à la police encerclant la zone.

Afin d’éviter les violences, qui ont fait près de 600 blessés dans la région depuis lundi, des dizaines d’indépendantistes ont formé une chaîne humaine entre le cordon policier et les manifestants. Malgré leurs efforts, des groupes d’émeutiers ont mis le feu à du mobilier urbain pour en faire des barricades, notamment sur les célèbres Ramblas, avant d’être dispersés par les charges et les tirs de projectiles en mousse de la police.

Vendredi soir, au terme d’une manifestation pacifique ayant réuni plus d’un demi-million de séparatistes, Barcelone a été plongée dans le chaos après de violents affrontements entre agents anti-émeutes et radicaux au visage masqué qui ont fait 152 blessés.