BOXE

Ryad Merhy devient champion du monde WBA Interim des lourds-légers

Ryad Merhy devient champion du monde WBA Interim des lourds-légers

BELGA

Ryad Merhy est le nouveau champion du monde WBA Interim des lourds-légers (– 90,719 kilos) à l’issue d’un combat disputé au Dôme de Charleroi. Une grande première dans l’histoire de la boxe belge.

Merhy, 26 ans, a mis K.O son adversaire, le Hongrois Imre Szello, 36 ans, au 7e des 12 rounds. Il affiche désormais un bilan de 29 victoires pour une seule défaite. Szello, 36 ans, subit sa première défaite en 25 combats. Il avait remporté tous ses précédents combats par K.O.

Merhy est pour l’instant considéré comme champion «Interim» car le Kazakh Beibut Shumenov, qui s’était emparé du titre avant de se blesser, est considéré comme «Champion in Recess» et aura théoriquement la possibilité de le récupérer lors d’un combat avec son successeur.

Le Bruxellois avait subi sa seule défaite lors de son premier championnat du monde, le 24 mars 2018 au Palais des Sports de Marseille, où le Français Arsen Goulamirian l’avait battu par arrêt de l’arbitre au 11e round. Ce dernier a depuis lors conquis la ceinture de super-champion.

Désormais champion WBA, Merhy pourrait à nouveau défier Goulamirian, cette fois pour le titre de super-champion WBA, ou, plus vraisemblablement, viser le titre WBC (World Boxing Council), actuellement vacant. Alain Vanackere, l’organisateur du Gala de samedi au Dôme de Charleroi, et manager de Merhy, va devoir abattre les bonnes cartes sur l’échiquier mondial de la boxe…

Samedi le combat des ‘sparrings partners’des deux prétendants au titre, qui a permis à Kamel Kouaouch de demeurer invaincu en neuf combats grâce à une large victoire aux points contre Tibor Laczo, avait déjà fait comprendre qu’un Hongrois ne tombe pas facilement. Szello s’est certes volontairement assis pour récupérer au 6e round, mais est reparti au combat. Puis encore au suivant, après avoir été compté, avant d’être définitivement étendu quelques instants plus tard.

Visiblement très ému, Ryad Merhy à remercié le public du Dôme qui n’avait cessé de scander son nom pendant le combat. «J’ai senti une incroyable chaleur, et cela m’a bien aidé. Du fond du cœur, merci à tous».