BOXE

«Gants d’or»: Delfine Persoon et Francesco Patera récompensés par... Jean-Paul Belmondo

«Gants d’or»: Delfine Persoon et Francesco Patera récompensés par... Jean-Paul Belmondo

Les lauréats des «Gants d’or» ainsi que plusieurs champions sont présents autour de Jean-Paul Belmondo pour une photo de famille. F.Andrieu/ Agencepeps

Outre les deux prix attribués à Delfine Persoon, la cérémonie des «Gants d’or», qui distingue les meilleurs boxeurs belges de l’année, a été marquée par le sacre de Francesco Patera, l’actuel champion d’Europe des poids légers. Et la présence de Jean-Paul Belmondo.

Réuni hier lors de la cérémonie des «Gants d’or», une prestigieuse soirée de gala parrainée par Jean-Claude Van Damme et organisée au sein de l’hôtel Wiltcher’s Steigenberger, à Bruxelles, le gratin de la boxe belge a distingué quelques-uns de ses meilleurs représentants. À commencer par son fer de lance féminin, Delfine Persoon.

Au cours d’une soirée présentée par Sophie Pendeville (RTL-TVI) et Joeri Roose, un «ringspeaker» belge bien connu des amateurs, et marquée par l’incroyable présence de Jean-Paul Belmondo, l’ancienne championne du monde (34 ans) a ainsi été récompensée à deux reprises. En plus d’être élue pour la 7e fois d’affilée (et à l’unanimité) meilleure boxeuse belge de l’année écoulée, la policière a, en effet, remporté le titre du meilleur combat disputé en 2019 pour l’incroyable duel qui l’a opposée à l’Irlandaise Katie Taylor, début juin, au Madison Square Garden de New York. Uniquement battue sur une décision (litigieuse) des arbitres, Delfine Persoon avait alors frôlé l’exploit de détenir, en même temps, les quatre ceintures mondiales (WBC, WBA, IBF et WBO) dans la catégorie des poids légers.

Patera détrône Merhy

Et comme un symbole, c’est un autre poids léger qui a été sacré chez les hommes. Son nom? Francesco Patera.

Après 2017, le triple champion d’Europe, qui a reçu son prix des mains du célèbre Jean-Paul Belmondo, remporte pour la deuxième fois de sa carrière le titre de meilleur boxeur belge de l’année devant des athlètes de la trempe de Ryad Merhy, lauréat en 2018, Joël Tambwe, champion intercontinental IBO des lourds-légers, ou encore Yves Ngabu, champion d’Europe des lourds-légers. Soit une belle marque de reconnaissance à une semaine seulement de la défense de son titre européen à l’Allianz Cloud de Milan, face à l’Italien Domenico Valentino.

 

La boxe belge rend hommage à Bébel

Toute la boxe belge (Béa Diallo, Alex Miskirtchian,...) était aussi réunie hier afin de rendre hommage à la star Jean-Paul Belmondo.

«Gants d’or»: Delfine Persoon et Francesco Patera récompensés par... Jean-Paul Belmondo
F.Andrieu/ Agencepeps

Invité d’honneur de la soirée, l’acteur français, qui a attiré près de 130 millions de spectateurs dans les salles en 50 ans de carrière, a été accueilli d’entrée par une standing ovation.

«Gants d’or»: Delfine Persoon et Francesco Patera récompensés par... Jean-Paul Belmondo
F.Andrieu/ Agencepeps-

Bébel, grand amateur de boxe et récompensé d'un gant d'honneur, a donné une leçon d’humilité et de gentillesse à l’ensemble des pugilistes présents. Autant de champions dont le sourire témoignait certainement de leur joie de se tenir à côté de ce monstre sacré du cinéma français.

 

Egalement récompensés pour leurs récentes performances, Jill Seron (élue à l’unanimité) et Anass Messaoudi, deux boxeurs de 25 ans très doués, ont remporté le titre du meilleur espoir professionnel.

Parmi les pugilistes amateurs, ce sont la Bruxelloise Bianca Ciccarelli, déjà sacrée en 2018, et le Bastognard Ziad El Mohor qui ont été couronnés devant leurs pairs.

Enfin, autre moment fort de la soirée, le gant du mérite a été remis à Benoit Dortant pour sa carrière aussi exemplaire qu’inspirante en handyboxe.

 

Jean-Pierre Coopman à l’honneur

Si la cérémonie des «Gants d’or» de ce vendredi a sacré quelques-uns des meilleurs boxeurs actuels belges, les organisateurs ont également eu la bonne idée de mettre à l’honneur Jean-Pierre Coopman, un des plus grands noms du noble art noir-jaune-rouge.

Champion d’Europe en 1977 après être venu à bout de l’Espagnol José Manuel Urtain au 4e round, le «Lion des Flandres», aujourd’hui âgé de 73 ans, est aussi connu pour avoir affronté Mohamed Ali en 1976, à Porto Rico, dans un championnat du monde WBA des poids lourds. Un moment historique qui, malgré une défaite au 5e round, reste à tout jamais gravé dans la mémoire du grand public belge.

 

Nos dernières videos