COMMENTAIRE

Chronique d’un racisme trop ordinaire

Chronique d’un racisme trop ordinaire

EdA

La vidéo a fait le tour de la Toile. On y devine – plus qu’on ne le voit (mais on entend très bien) – un jeune homme, manifestement d’origine africaine, en peine «discussion» avec un agent de la police des chemins de fer lui réclamant ses papiers pour avoir présenté un ordre de transport non valide, ce que conteste l’intéressé.

Face aux contestations de ce dernier – qui ne se montre pas grossier comme en attestent les images -, le policier lui rétorque que s’il n’est pas content, il n’a «qu’à retourner à Kinshasa». Lieu de naissance du jeune homme qui est toutefois de nationalité belge.

On entend par ailleurs une passagère signaler au policier que ses propos sont racistes, ce qui n’empêche pas celui-ci de répéter à trois reprises la même proposition. J’évite généralement de partager ce type d’images car elles sont souvent trop furtives que pour se faire une idée du contexte dans lequel elles ont été tournées et donnent lieu à d’interminables commentaires sur les réseaux. Cependant, dans le cas d’espèce, la scène est longue – elle dure 2 minutes 20 - ce qui permet de constater que le policier répète effectivement ses propos à plusieurs reprises. Qu’il les tienne une seule fois, sur le coup de la colère, on pourrait éventuellement le comprendre sans pour autant l’excuser, mais qu’il persiste et signe à ce point, surtout quand des tiers n’ayant rien à voir dans l’histoire lui en font la remarque…