ABONNÉS

Dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mercredi

Dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mercredi

Reporters/BSIP

L’intime conviction de Muriel Targion; l’espoir des psychomotriciens; une spycadelle pour se démarquer; Steve Darcis, c’est fini!: voici une sélection des articles réservés à nos abonnés à découvrir ce mercredi 16 octobre.

 

1.INTERVIEW | Muriel Targnion sur Nethys: «J’ai l’intime conviction qu’ils ont bien travaillé»

 

Enodia, le PS, Verviers…, Muriel Targnion est attaquée de toutes parts et a décidé de répondre à ses détracteurs. Concernant Nethys et son conseil d’administration, elle persiste et signe, ils ont fait du bon boulot: «Moi, mon intime conviction, (...), c’est qu’ils ont bien travaillé mais tout le monde n’a pas cette intime conviction, c’est aussi pour ça que je dois démissionner.»

À DÉCOUVRIR ICI | Muriel Targnion dans la tourmente Enodia

 

2.Les psychomotriciens nourrissent toujours l’espoir d’être reconnus

 

Nouveau revers pour l’Union professionnelle belge des psychomotriciens (UPBP) et la Fédération des étudiant(e)s (FEF): la Cour constitutionnelle vient de valider la procédure de non-reconnaissance de la psychomotricité comme profession paramédicale par la ministre de la Santé Maggie De Block. Mais le combat continue, sur le fond.

À DÉCOUVRIR ICI | Psychomotricité : l’espoir d’être reconnu

 

3.Une micro-ferme pour un maraîchage en permaculture

 

La ferme Beauregard s’implante à Esneux. Cette coopérative voit le jour pour un maraîchage en permaculture. Dans ce projet, cinq personnes, qui, on peut le dire, se sont bien trouvées! Après trois ans de rencontre, c’est un collectif soudé et dès janvier 2020, la Ferme de Beauregard sera opérationnelle...

À DÉCOUVRIR ICI | La micro-ferme de Beauregard plante sa graine durable

 

4.De la chanson à la passion de la maximaphilie

 

L’ancien chanteur gaumais Jean-Claude Watrin s’est découvert une passion à la retraite: la maximaphilie, une des disciplines internes à la philatélie. Elle est très prisée par ceux qui aiment les visuels colorés des timbres-poste.

La maximaphilie consiste à collectionner des «cartes-maximum». C’est quoi, une carte-maximum? C’est le résultat de la réunion d’un timbre, d’une carte postale et d’une oblitération présentant entre eux le maximum de concordance.

À DÉCOUVRIR ICI | Jean-Claude Watrin, le maximaphile

 

5.Steve Darcis a tiré sa révérence

 

En Belgique, Steve Darcis, c’est fini! Le Liégeois a perdu, hier soir, au 1er tour du tournoi d’Anvers. Mais tout n’est pas dit.

L’histoire retiendra donc que Steve Darcis a dit adieux aux courts belges, un soir pluvieux d’octobre 2019, le 15 exactement, dans la Lotto Arena d’Anvers. Et que c’est le Français Gilles Simon (ATP 47), aussi solidement trentenaire (le Liégeois a 35 ans, le Niçois 34) qui l’a privé de prolongation en le dominant 6-1, 6-2 en à peine plus d’une heure (1h05). Un succès express. «C’est forcément un moment un peu triste et ça fait chier...»

À DÉCOUVRIR ICI | « C’est forcément un moment un peu triste »

 

6.Pour se démarquer, il crée la Spycadelle, nouvelle spécialité locale

 

Chaque année, de nouveaux frituristes s’installent en Wallonie et en province de Namur. À Spy, dans la commune de Jemeppe-sur-Sambre, quatre frituristes sont déjà installés. L’offre de la frite ne manque pas.

Nicolas Debry a tout de même tenté l’expérience. Et pour se démarquer, il a créé la spycadelle...

À DÉCOUVRIR ICI | La spycadelle, l’atout de ce frituriste

 

7.Terrain de chasse à Courrière: une longue clôture qui divise

 

Un grand propriétaire forestier gesvois a édifié une clôture de 1,7 km en plein bois. «Une horreur écologique», dénonce le parquet.

La propriété d’Arville s’étend sur plus de 700 hectares. Majoritairement boisée, cette zone comprise entre les villages de Courrière, Sart-Bernard et Faulx - Les Tombes constitue donc un incroyable terrain de chasse. En novembre 2015, Guillaume de Liedekerke décide de construire une clôture de quelque 1 700 mètres à l’une des extrémités de sa propriété. Mais ça ne plaît pas à tout le monde...

À DÉCOUVRIR ICI | Une clôture de 1,7 km en plein bois : « Une horreur écologique »

 

8.Grosse pénurie dans la construction: «Il faut une révolution culturelle»

 

De toutes les provinces wallonnes, celle de Liège est la plus touchée par la pénurie dans le secteur de la construction. Tel est le constat établi par la CSC liégeoise, qui se base une enquête menée par la Confédération de la construction wallonne (CCW) et les chiffres du Forem.

Les entreprises du secteur éprouvent donc de grandes difficultés à trouver du personnel qualifié. Plusieurs métiers sont particulièrement «en tension»: les entreprises ne parviennent pas à recruter dans les délais ou ne trouvent tout simplement pas les profils recherchés.

À DÉCOUVRIR ICI | Grosse pénurie dans la construction en province de Liège

 

9.Une bulle pour parler du harcèlement

 

Lundi, au milieu de la cour de récréation de l’Athénée royal d’Ouffet a été installée une bulle gonflable géante. Les élèves de la 1re à la 5e secondaire étaient invités, classe par classe, à y prendre place pour participer à une discussion autour du harcèlement et du cyberharcèlement; en compagnie d’une sexologue, d’un psychothérapeute et de deux influenceurs, Gaëlle VP et Simon Herck, respectivement 151 000 et 247 000 abonnés sur Instagram. Ce projet, baptisé «Sors de ta bulle» est à l’initiative de l’ASBL Millenials et financé par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

À DÉCOUVRIR ICI | Des élèves immergés dans la bulle géante du harcèlement

 

10.Trait d’Union: 50 ans d’emploi pour les personnes handicapées

 

L’intégration de personnes handicapées dans le monde du travail n’est pas aisée. À Mouscron, il existe plusieurs entreprises de travail adapté (ETA), dont le Trait d’Union situé le long du boulevard de l’Eurozone. Elle vient de célébrer ses cinquante ans d’existence. «Il s’agit d’une entreprise comme n’importe quelle autre, souligne le directeur Jean-François Declercq. Nos travailleurs bénéficient d’un contrat de travail, d’un salaire et doivent répondre à certaines exigences de rentabilité… tout en bénéficiant néanmoins d’un accompagnement ou d’aménagements spécifiques pour pallier leur handicap qu’il soit mental, physique, sensoriel ou social.»

À DÉCOUVRIR ICI | L’entreprise de travail adapté le Trait d’Union célèbre ses 50 ans


Nos dernières videos