RÉGIONS

Enodia, le PS, Verviers…: attaquée de toutes parts, Muriel Targnion répond

Enodia, le PS, Verviers…: attaquée de toutes parts, Muriel Targnion répond

Les sujets sur lesquels susciter le débat sont donc nombreux. L’Avenir Verviers a rencontré Muriel Targnion ce mardi, le temps d’un long entretien. Enodia, le PS, Claude Desama, Malik Ben Achour, Verviers, son mandat de bourgmestre… Tout y passe. ÉdA Philippe Labeye

Muriel Targnion (PS), bourgmestre de Verviers, a été sous le feu des projecteurs ces derniers jours. Pour trois raisons.

Un: sa position de présidente d’Enodia (ex-Publifin) l’a propulsée sur le devant de la scène. Une médiatisation qui la pèse et qui la pousse, entre autres, à démissionner.

Deux: à Verviers aussi elle est mise à mal publiquement au sein du PS. Claude Desama et d’autres estiment qu’elle n’est pas assez présente pour sa ville. D’aucuns réclament qu’elle se ressaisisse.

Trois: depuis le dernier scrutin communal, elle est aussi bourgmestre «légitime» de Verviers. Dans le cadre de notre série «Un an après les élections», elle passe sur le gril.

Les sujets sur lesquels susciter le débat sont donc nombreux. L’Avenir Verviers a rencontré Muriel Targnion ce mardi, le temps d’un long entretien. Enodia, le PS, Claude Desama, Malik Ben Achour, Verviers, son mandat de bourgmestre… Tout y passe.

Énodia: «L’occasion d’expliquer le fond du dossier»

Avec un préambule concernant Enodia qu’elle a tenu à préciser: «J’avais décidé de ne plus m’exprimer sur ce sujet mais je veux le faire une dernière fois aujourd’hui car je vais avoir l’occasion d’expliquer le fond du dossier. Je veux aussi le faire parce que je suis une femme entière dont la valeur humaine est d’être en cohérence avec elle-même. Quand je pense sincèrement quelque chose, quand j’en ai l’intime conviction, je ne vais pas privilégier ma carrière, au risque de faire du tort à des travailleurs. C’est une autre façon de faire de la politique que d’être en phase avec ses convictions. C’est la mienne.»