WAVRE

Une chaîne humaine sera formée dimanche pour dire non au contournement nord de Wavre

Une chaîne humaine sera formée dimanche pour dire non au contournement nord de Wavre

Une plateforme regroupant douze associations qui luttent contre le projet de contournement Nord de Wavre organisera dimanche après-midi une chaîne humaine sur le tracé prévu pour ce contournement.

Une plateforme regroupant douze associations qui luttent contre le projet de contournement Nord de Wavre organisera dimanche après-midi une chaîne humaine sur le tracé prévu pour ce contournement.

Le point de ralliement est la gare de Basse-Wavre, d’où les participants partiront vers 14 h pour se placer sur quatre tronçons du projet de route. L’action sera prolongée par le No Way Festival, où se produiront plusieurs artistes. Les opposants contestent l’utilité du contournement et dénoncent son impact sur la nature, alors que le permis d’urbanisme pour le concrétiser a été octroyé le 27 septembre.

Ce permis avait d’abord été accordé par le fonctionnaire délégué de l’urbanisme du Brabant wallon, en mai 2019, au terme d’une enquête publique qui avait donné lieu à plus de 4 000 réclamations. Suite à un changement de majorité après les élections d’octobre 2018, la commune de Grez-Doiceau s’était opposée au projet et a introduit un recours. C’est dans le cadre de cette procédure que le gouvernement wallon a confirmé l’attribution du permis en septembre dernier. La plateforme CNW (www.contournement-nord-de-wavre.be) prépare un recours contre cette nouvelle décision, et organisera un point presse dimanche 13 octobre à 14 h 30 sur les lieux de l’action.

Les opposants veulent des alternatives

Le tracé envisagé relie la RN25 au zoning Nord de Wavre et le but est de désengorger le centre de Wavre en y supprimant la circulation de transit vers le zoning Nord, et de réduire également les embouteillages aux heures de pointe sur l’autoroute E411, en créant une alternative pour se rendre au nord de la Ville où sont installées plusieurs grandes entreprises dont GSK.

Les opposants estiment au contraire que le contournement envisagé n’aura que peu d’effets bénéfiques sur la mobilité, alors que des alternatives existent pour résoudre ces problèmes. Ils déplorent aussi que le tracé passe au travers de plusieurs zones agricoles, de sites d’intérêts paysager et biologique, et qu’il frôle les marais de Laurensart qui sont sous protection Natura 2 000.