MANGER

Une bière au spéculoos et un biscuit à la drêche: la belgitude circulaire du Brussels Beer Project et Dandoy

Une bière au spéculoos et un biscuit à la drêche: la belgitude circulaire du Brussels Beer Project et Dandoy

La Tough Cookie du Brussels Beer Project est infusée aux brisures de spéculoos, le nouveau biscuit de la Maison Dandoy embarque 15% de drêches de brasserie. Brussels Beer Project / Maison Dandoy

Une bière au spéculoos: si vous trouvez plus belge que ça, faites-nous signe! C’est la dernière trouvaille du Brussels Beer Project en matière de revalorisation des déchets. La brasserie travaille en effet avec des brisures de spéculoos de la Maison Dandoy. Qui elle-même revalorise les drêches du brassage dans un nouveau biscuit à l’orge. Miam!

La Maison Dandoy et le Brussels Beer Project ont lancé mercredi une bière au spéculoos et un biscuit à la drêche de bière. Tous deux sont disponibles dans chacun des points de vente de ces deux enseignes bruxelloises. Cette rareté, embouteillée à 8000 exemplaires «seulement», risque de s’arracher comme des bonbons de Saint-Nicolas.

L’alliance de la bière et des spéculoos, deux spécialités belges incontournables, a été réalisée dans une volonté de rencontrer les critères d’une économie circulaire et durable, visant à réutiliser les déchets.

Une bière au spéculoos et un biscuit à la drêche: la belgitude circulaire du Brussels Beer Project et Dandoy
La Tough Cookie du Brussels Beer Project est infusée aux brisures de spéculoos, le nouveau biscuit de la Maison Dandoy embarque 15% de drêches de brasserie. Brussels Beer Project / Maison Dandoy
«Cela fait partie de l’ADN de la maison depuis toujours, depuis 190 ans cette année», explique Alexandre Helson, responsable du marketing et du développement à la Maison Dandoy. «Les anciennes générations qui sont passées au travers des guerres avaient déjà pour maître mot de ne pas faire de gaspillage, de ne rien jeter et de réutiliser un maximum de choses. Ce sont ces valeurs héritées de nos grands-parents qui ont été inscrites dans les missions de la maison. On veut vraiment prendre nos responsabilités par rapport aux problématiques environnementales. Nos packagings sont aujourd’hui produits en Belgique via des forêts écoresponsables et on s’attaque maintenant à la problématique du plastique, en cherchant des substituts».

Une bière au spéculoos et un biscuit à la drêche: la belgitude circulaire du Brussels Beer Project et Dandoy
La Tough Cookie du Brussels Beer Project est infusée aux brisures de spéculoos, le nouveau biscuit de la Maison Dandoy embarque 15% de drêches de brasserie. Brussels Beer Project / Maison Dandoy
Attention, le nouveau biscuit n’est pas réellement à la bière, mais aux drêches. Celles-ci sont les résidus du brassage des céréales. Elles composent 15% de la recette du nouveau cookie. «Les drêches ont une grande valeur nutritive en termes de fibres et de protéines. C’était un déchet qui était jeté. Le biscuit a des notes de spéculoos, pour faire le lien avec la bière. C’est une pâte sablée avec des amandes». Le Beer Project revalorise déjà ses drêches en collaboration avec certains boulangers bruxellois. À la brasserie, vous pouvez d’ailleurs acheter des farines de ces drêches, voire même des drêches complètes, si vous souhaitez doper la teneur en fibres de vos pains et pâtisseries.

Spéculoos cassés

La bière, baptisée «Tough Cookie», sera produite sur base des spéculoos cassés lors de la production. Il s’agit d’un stout, bière noire basée sur un malt très torréfié, avec des notes de noisette grillée. Elle a été infusée avec les biscuits, ce qui lui confère des accents de cannelle et clou de girofle. Plus de 30kg de brisures de spéculoos ont été utilisées pour produire ces 8.000 bouteilles. Dont la production sera renouvelée si cette première édition, à l’étiquette intégrant les fameux pois dorés de la biscuiterie centenaire, rencontre les goûts du public.

+ Ce jeudi 10 octobre 2019, le Brussels Beer Project lance sa nouvelle «Tough Cookie» lors d’une soirée à sa brasserie de Dansaert