article abonné offert

AMAY

Agression sous antidépresseurs

Agression sous antidépresseurs

Assurant seul sa défense, le prévenu a expliqué qu’une prise trop importante d’antidépresseurs serait à l’origine de cet accès de violence et de l’amnésie concomitante. Reporters / DPA

«Vous admettrez que ça fait peur, non, qu’un homme puisse en mettre un autre en incapacité de travail sans même s’en souvenir?»