MONS

Accident sur l’E19: Le réouverture de l'autoroute E19 prendra encore plusieurs heures

Le camion couché sur le flanc sera relevé après le pompage du produit toxique actuellement en cours. Le point à 18h.

 

1.Les faits

 

L’accident s’est produit vers 1 h 30, sur l’autoroute E19 Bruxelles-Mons-Valenciennes, à hauteur de la sortie 23 Maisières. «Un camion immatriculé en Italie se dirigeait vers la France et s’est couché sur l’autoroute, déversant une partie de son chargement», a expliqué le bourgmestre de Mons Nicolas Martin lors d’un point presse peu avant midi.

 

 

L’accident s’est produit au milieu de la chaussée, à l’entrée de la zone des travaux. Le camion s’est renversé au milieu du jeu de quilles, obstruant tant les voies de circulation vers la France que les voies provisoires vers Bruxelles, provoquant la fermeture dans les deux sens. Un périmètre de sécurité a été mis en place; la N6 a également été fermée entre les bornes kilométriques 50 et 51.

+ Camion sur le flanc sur l’E19 à Nimy : l’autoroute fermée, plan d’urgence déclenché

Deux personnes se trouvaient à bord du camion, «un couple vraisemblablement. Elles étaient légèrement blessées et ont été emmenées aux urgences.» Elles sont toutes deux hors de danger et ont déjà quitté l’hôpital Ambroise Paré.

 

2.Un produit dangereux

 

Le camion italien était classifié ADR (pour le transport de produits dangereux). Sa citerne transportait 20 000 à 24 000 litres d’un produit «hautement inflammable et toxique», poursuit le bourgmestre montois. Il s’agit d’une résine en solution «que l’on peut assimiler à de la colle.»

L’intervention rapide des sapeurs-pompiers, arrivés sur place à 1 h 33, a permis d’éviter toute évaporation qui aurait pu s’avérer toxique pour les riverains. La Protection civile est également descendue sur les lieux.A mi-journée, une douzaine de leurs agents et une douzaine de sapeurs-pompiers étaient sur place.

 

 

 

«Nous avons directement recouvert le produit répandu de mousse pour stopper son évaporation. C’est comme recouvrir une casserole de son couvercle», détaille le commandant Vervaeke, de la zone de secours Hainaut-Centre. La fuite sur la citerne du camion retourné a également été endiguée.

Pas de vapeur toxique

Des mesures ont été effectuées pour évaluer la toxicité du produit. «Les premières mesures faisaient état de 20 parts par million (ppm - quantité de produit dans l’atmosphère). Le seuil critique est de 25 ppm pour une exposition de 8 heures et de 50 ppm pour une exposition d’un quart d’heure», note Nicolas Martin.

Bref, ce seuil critique n’a jamais été atteint. «La dernière mesure prise faisait état de trois ppm. Et à l’école de Maisières, rien n’a été détecté.»

Pourtant, certains riverains et occupants de l’école ont fait état de gêne, à la gorge notamment. «Mais ce n’est pas anormal. C’est une odeur qui se sent très rapidement et est très incommodante», mais ce n’est pas pour autant que l’air est toxique. Des mesures près des habitations ont fait état d’une concentration de 0,15 ppm.

«Un SMS Be-Alert a été envoyé à 4500 personnes habitant dans un rayon proche de l’accident, dans lequel il était demandé de fermer les portes, et calfeutrer les fenêtres, mais on ne connaissait pas encore les détails de l’accident. C’était plutôt une mesure de précaution.»

Quand au plan communal d’urgence, déclenché ce matin, il a plutôt trait à la coordination. «Mais on n’a pas attendu le plan pour faire le travail.»

 

3.Nettoyage en cours

 

A la mi-journée, des pompes spéciales ont été acheminées depuis l’usine Solvay de Sambreville sur les lieux de l’accident pour transvaser le produit dans un autre camion-citerne ADR. Un camion-grue a été affrété pour redresser le camion accidenté et procéder au transvasement.

À 18h00 ce mercredi, le camion renversé sur la E19 est partiellement vidé de son contenu, grâce au travail actif de pompage par des équipes spécialisées. Le camion vient d’être redressé par plusieurs grues.

Commence à présent un long travail de nettoyage du site. Il s’agit d’enlever les eaux et les boues souillées, accumulées sur l’autoroute à cet endroit. Elles stagnent en grande quantité sur la chaussée, les avaloirs ayant été fermés pour éviter toute propagation nocive.

Ce nettoyage prendra de nombreuses heures et se prolongera durant une partie de la nuit prochaine.

Une fois le site dégagé, un état des lieux précis sera seulement établi afin de juger de la possibilité de rouvrir, entièrement ou partiellement, cette portion d’autoroute. Car le produit est corrosif et il s’est répandu sur un tronçon qui venait à peine d’être remis à neuf, dans le cadre des travaux de rénovation de l’E19…

La police de l’environnement est également sur les lieux, il lui a été demandé de procéder à une série de contrôles par rapport à l’écoulement du produit.

 

4.Mobilité

 

La fermeture de l’E19 se poursuit. Vers 19h, la jonction de la N6 passant sous le pont de l’autoroute était rouverte à la circulation. Sur les routes autour de Mons, la situation se résumait en un mot vers 17h30: chaos. Cela bouchonnait dès la jonction de l’E19 et de l’E42 en direction de Bruxelles, à hauteur de Pommeroeul.

Avant 17h, les autorités montoises indiquaient qu’une distribution d’eau par les services de secours étaient en cours entre Saint-Ghislain et Mons pour les automobilistes bloqués depuis de longues heures dans leurs véhicules.

Dans le sens Bruxelles-Valenciennes,les bouchons démarraient également là où E19 et E42 se rejoignent, au niveau de Familleureux.

Le secteur est toujours à éviter et s’il n’est pas possible de faire autrement, les automobilistes sont invités à prendre leur mal en patience pour éviter d’ajouter du chaos au chaos. Un accident est d’ailleurs signalé en ce début de soirée à hauteur de Maisières, encombrant la circulation. Au matin, un grave accident s’est d’ailleurs produit à hauteur de Villers-Saint-Ghislain.

Voici les derniers conseils à suivre en terme de mobilité:

?Pour les automobilistes qui souhaitent emprunter la E19 pour rejoindre Bruxelles ou Tournai (et la France), il est conseillé d’emprunter A8 ou A16, et ce dans les 2 sens de circulation.

?Pour les automobilistes qui souhaitent sortir ou accéder à la région montoise, il est conseillé d’utiliser en priorité l’axiale boraine RN550, la route de Wallonie RN552, et la traversée de Jemappes sur la RN51.

?Pour ceux qui viennent de Maubeuge en empruntant le R5, on conseille d’emprunter la sortie Jemappes-Cuesmes et de poursuivre via la RN51 vers Mons. Pour ceux se trouvent sur la RN6 route Mons-Maubeuge, il est conseillé de rester sur cette nationale et de ne pas emprunter le R5.


Le travail de nettoyage du site de l'accident a commencé pour enlever scrupuleusement les eaux et les boues souillées accumulées sur l'autoroute.
"Soulignons que ce nettoyage prendra de nombreuses heures et se prolongera durant une partie de la nuit prochaine", a précisé la Ville de Mons. "Une fois le site dégagé, un état des lieux précis sera seulement établi afin de juger de la possibilité de rouvrir, entièrement ou partiellement, cette portion d'autoroute."
 

Accident sur l’E19: Le réouverture de l'autoroute E19 prendra encore plusieurs heures
Ugo PETROPOULOS