FRANCE

Un rassemblement de soutien à l’assaillant de la préfecture de police de Paris interdit

Un rassemblement de soutien à l’assaillant de la préfecture de police de Paris interdit

Mickaël Harpon, qui travaillait à la préfecture de police de Paris depuis 2003, a poignardé à mort quatre de ses collègues jeudi dernier. Il avait ensuite été abattu. AFP

Un rassemblement de soutien à l’homme qui a tué la semaine dernière quatre agents de la préfecture de police de Paris (PP), prévu jeudi à Gonesse, ville où il résidait, sera interdit, rapportent mercredi des médias français, se basant sur une déclaration du ministre de l’Intérieur français sur Twitter.

«Une infamie et une insulte à la mémoire de nos policiers», a dénoncé sur Twitter Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur français. «Je me suis entretenu avec le préfet du Val-d’Oise (département de la ville de Gonesse, NDLR): le rassemblement va être interdit», annonce-t-il.

Il signale également avoir demandé «à ce que les propos odieux tenus par (l’)organisateur soient dénoncés au procureur de la République».

Le rassemblement était organisé par un certain Hadama Traoré, ancien candidat aux élections européennes, écrivent les médias français. Il dénonçait «la désinformation médiatique et politique» autour de l’attaque à la préfecture de police de Paris. L’assaillant n’était pas radicalisé, selon lui, mais victime de «discrimination» au travail du fait de sa surdité partielle.

Mickaël Harpon, qui travaillait à la préfecture de police de Paris depuis 2003, a poignardé à mort quatre de ses collègues jeudi dernier. Il avait ensuite été abattu.