COMMENTAIRE| Jordan, ma petite souris

COMMENTAIRE| Jordan, ma petite souris

-

Dimanche, 17 h 23. Un message arrive sur mon mur Facebook. «SOURIS 3-1 CHAT. Ne me tue pas; c’est de l’humour hein.» Il est signé Jordan Lomba, le solide médian de Waremme. Waremme qui vient de battre Stockay 3-1 déjouant mon prono du live. Le live, c’est ce nouveau rendez-vous du vendredi soir, 18 h, sur notre page Facebook. On y pronostique tous les matchs du week-end (de manière souvent foireuse d’ailleurs). Vendredi, j’avais avancé que Waremme allait être battu 1-2. J’assume.

Alors, Jordan, je te présente mes excuses, à toi et à tous tes coéquipiers. Désolé, si, comme tout le monde, je t’ai, je vous ai enterré(s) un peu, pardon, beaucoup trop vite cet été. C’est une erreur impardonnable pour un gars qui est censé ne rien louper du foot régional. Mais qui aurait pu dire que la sauce prendrait si vite? Qu’après 7 journées, vous frapperiez à la porte du Top 3 et virtuellement de la D1 amateurs, promesse faîte par ton président pour 2021, année du centenaire? Pas grand-monde, avoue-le. Mais tant mieux. Car Waremme qui CHAT (te) avec les sommets c’est tout le foot régional qui souriS, Jordan. Comme quoi, le jeu du chat ne rime pas toujours avec la mort de la souris et qu’il vaut mieux être la tête d’une souris que la queue d’un chat. Mais ne t’emballe pas, «chat» serait dommage qu’en avril, comme le dit le proverbe russe, ce soit «jeux de chats et larmes de souris.»

Bisou mon chat, pardon, ma petite souris.