TRAIL

L’abbaye de Villers fait le plein de traileurs

L’abbaye de Villers fait le plein de traileurs

Karin Verstichel a apprécié sa participation au trail de l’abbaye de Villers-la-Ville. ÉdA

Le trail de l’abbayea fait le plein poursa cinquième édition avec 1 488 traileurs au départ des ruines de Villers-la-Ville.

Ce samedi, il y avait du monde du côté de Villers-la-Ville et de ses ruines. La cinquième édition du Lampiris Trail de l’abbaye a en effet attiré 1 488 participants qui se sont bien défoulés dans les bois des environs. Des parcours nature dans un cadre majestueux, une formule qui a une nouvelle fois bien fonctionné.

Au menu des traileurs, outre la Kids run, quatre distances pour que chacun puisse en avoir à son goût: 6,5, 12, 17 ou 32 kilomètres.

Karin Verstichel a pris le départ du 12 kilomètres: «Le trail, nous en faisons régulièrement avec mon compagnon qui nous programme les sorties en fonction de nos disponibilités. Nous n’avons pas vraiment de routine, ça varie. Ici à Villers-la-Ville, le parcours est extraordinaire du fait des 80% de sentiers et de bois. En plus, c’était la température parfaite pour courir. Mon compagnon et mon frère qui ont parcouru le 32 kilomètres ont aussi beaucoup apprécié. Les ravitaillements étaient aux bons moments, au bon endroit et étaient bien fournis. Sur le site, il y avait une belle ambiance, avec de l’animation et de la convivialité. C’est franchement un très bel événement. Une belle réussite pour les organisateurs.»

Pour Delphine Schets, c’était son tout premier trail. «J’ai toujours eu du mal dans les montées donc j’ai un peu souffert mais le parcours était très beau et le faire avec mon amie Jocelyne m’a beaucoup aidé. Il y avait par contre plusieurs rétrécissements où on doit passer en marchant. Moi qui ne suis pas habituée, j’ai trouvé cela étrange mais c’est peut-être normal… Les ravitaillements étaient avec des gobelets à emporter sur la course… Ce n’est pas top quand on n’a pas de poche mais on était prévenu et c’est mieux pour l’environnement! Seul petit bémol, le problème de parking et trop peu de toilettes.»