VU SUR INTERNET

Donald Trump annonce que le «sida, c’est fini»: une fake news de sensibilisation

La vidéo a piégé certains internautes: Donald Trump annonce que le sida a été éradiqué dans un montage truqué utilisant la technique du «deepfake».

«Aujourd’hui est un jour historique» lance un Donald Trump criant de réalisme, avant d’annoncer que le sida a été «éradiqué».

Pourquoi «criant de réalisme»?

En réalité, le président américain n’a jamais prononcé ces mots. La vidéo est totalement fausse. Elle utilise la technique dite du «deepfake», qui permet de placer un visage à la place d’un autre à l’aide grâce à l’analyse d’images via une intelligence artificielle.

C’est ce qui se passe ici, avec une personne qui fait semblant de prononcer le discours que l’on peut entendre avant de coller les mouvements de son visage sur celui de Donald Trump, pour faire croire que c’est ce dernier qui parle.

Si la voix, légèrement différente de celle de Donald Trump, et les quelques ratés dans le trucage de la vidéo ont mis la puce à l’oreille à de nombreux internautes, d’autres se sont laissés avoir sur les réseaux sociaux. Il suffisait pourtant d’aller jusqu’au bout de la vidéo pour découvrir la supercherie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 38 secondes, un message s’affiche sur la vidéo. «Ceci est une fake news. La première fake news qui peut devenir vraie».

Antoine De Caunes, président d’honneur de l’association «Solidarité Sida», apparaît alors pour faire passer le vrai message de sensibilisation voulu par cette campagne.

«Si le 10 octobre prochain les chefs d’état le décident, la prochaine génération pourrait grandir dans un monde sans sida. Oui, un monde sans sida c’est possible», affirme l’animateur.

À cette date se tiendra, à Lyon, la conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose. Cette conférence a lieu tous les trois ans et permet de renflouer les caisses de ce Fonds mondial qui lutte contre ces trois maladies, en récoltant de l’argent auprès de ses contributeurs.

L’objectif de financement pour la période 2020-2022 a été fixé à 14 milliards de dollars. Un montant bien inférieur à ce qui est nécessaire, puisque selon Médecins sans frontières (MSF), rien que pour le VIH, un investissement annuel de 26 milliards de dollars est requis pour atteindre l’objectif annoncé qui est de mettre fin à l’épidémie à l’horizon 2030.