Le club sonégien est réputé depuis de longues années pour sa filière masculine. Depuis cette saison, la direction du club a décidé d’accorder la priorité à l’éclosion de ses jeunes pour qu’ils acquièrent le niveau de la première provinciale hennuyère.

Si la filière masculine porte ses premiers fruits, un autre projet du club vise à développer le basket féminin. L’expérience a débuté modestement sous la houlette de Florence Loiseau, mais aujourd’hui, la JS Soignies voit de plus en plus grand. Deux équipes sont alignées dans la compétition régionale – la plus haute possible pour les jeunes – dans les catégories U16 AWBB et U15 AWBB. Si les U16 ont déjà une expérience à ce niveau de la compétition, il n’en va pas de même pour les U15 qui découvrent un autre basket, plus physique et plus rapide que le championnat provincial. Le club sonégien aligne également une équipe féminine en P2 avec la volonté de grimper quelques échelons dans un avenir proche en attendant l’éclosion de ses jeunes pousses. C’est l’expérimenté Michel Volckaert (ex Courcelles) qui est chargé de faire progresser ces filles. «Ce sont des filles qui ont du potentiel mais qui n’ont pas encore les capacités de faire ce qu’on leur demande. Le niveau de l’AWBB, c’est aussi beaucoup plus physique. Le problème est qu’elles jouent encore comme au niveau provincial et qu’elles n’ont pas encore été capables d’élever leur niveau de jeu. Elles doivent comprendre que l’objectif est de défendre avant de marquer», explique le coach des U15 AWBB. Il a de la suite dans les idées: «Avec Florence, nous avons un projet sur deux ans et j’espère que les joueuses montreront leur potentiel lors de la deuxième année. Ce sont aussi beaucoup de filles qui jouent en U15 alors qu’elles ne sont que U14. Il faut du temps que tout se mette en place», ajoute Michel Volckaert.